CulturePolitique

La Cité internationale de la langue française ne suscite pas le consensus à Villers-Cotterêts

La Cité internationale de la langue française ou « Château de Macron » lance aujourd’hui sa vaste entreprise culturelle dans l’Aisne. Elle est motivée par une détermination à reprendre du terrain face aux progrès du Rassemblement national. Cependant, certains résidents critiquent les dépenses liées au lieu : elles dépassent les 210 millions d’euros.

Cité internationale de la langue Française : projet culturel majeur d'Emmanuel Macron
Projet Majeur d’Emmanuel Macron : Le « château Macron »

C’est l’un des projets culturels majeurs du candidat Emmanuel Macron en 2017 : la Cité mondiale de la langue française. Elle s’est ouverte au public le lundi 30 octobre à Villers-Cotterêts (Aisne) au cœur même du château, fraîchement restauré. François 1er y avait promulgué l’édit établissant le français comme la langue officielle du pays, en 1539.

L'inauguration de la Cité Internationale de la langue Française une action politique
L’inauguration de la Cité Internationale de la langue Française a comme une connotation politique

Une inauguration à connotation politique, car c’est là un projet aligné sur la vision macronienne qui se concrétise dans une ville gérée par le Rassemblement national. Les approximativement 10 000 résidents sont partagés. Lucie, qui tient un commerce en plein centre-ville, déclare : « C’est une ville relativement tranquille. Il y a peu de commerçants, alors nous espérons que cela redynamisera la ville et attirera des touristes. »

L’enthousiasme n’est pas le même pour Charles-Alexandre. Quand on évoque le château, il réagit en disant : « Château Macron, on peut l’appeler ainsi. La grande majorité des habitants de Villers-Cotterêts ne sont pas en accord avec ce qui se passe« . « La Cité internationale de la langue française à 210 millions d’euros, c’est ce qui coince ». « On aurait pu investir cet argent ailleurs« , déplore cet résident.

Emmanuel Macron inaugure la Cité Internationale de la langue Française
Discours d’inauguration d’Emmanuel Macron sur la cité Internationale de la Langue Française

La Cité internationale de la langue française : La municipalité entre enthousiasme et prudence

La gestion de la ville est assurée par le Rassemblement national : « Ce projet est manifestement une initiative politique d’Emmanuel Macron », souligne Jocelyn Dessigny. L’ancien adjoint au maire, désormais député, est convaincu que le président en créant la Cité internationale de la langue française a cherché à démontrer aux électeurs du RN que l’État était à leurs côtés. « Les résultats escomptés ne correspondent pas à ses ambitions, car plus nous avançons dans ce projet, plus les électeurs de Villers-Cotterêts votent en faveur du Rassemblement National. »

« Emmanuel Macron a méprisé les Caudrésiens puisqu’il les a pris pour des imbéciles, des illettrés, comme on a pu le lire dans les différents journaux. »

Jocelyn Dessigny
à franceinfo

Franck Briffaut maire de Villers-Cotterêts inaugure la Cité Internationale de la Langue Française
Franck Briffaut maire de Villers-Cotterêts inaugure la Cité Internationale de la Langue Française

Mais le maire de Villers-Cotterêts, Franck Briffaut, assure ne pas avoir freiné le projet présidentiel « Contrairement à ce à quoi il s’attendait, nous nous sommes mis en quatre pour accompagner ce projet de toutes les manières qu’il nous a été possible de le faire. » L’opposition locale n’a pas la même vision et parle d’un maire qui traîne des pieds, notamment pour payer l’aménagement d’un vrai parking

Emmanuel Macron en visite d'inauguration à la Cité Internationale de la Langue Française
Emmanuel Macron en visite d’inauguration à la Cité Internationale de la Langue Française

LIRE AUSSI : La parlementaire Raquel Garrido retirée du collectif LFI à l’Assemblée nationale

Aujourd’hui, en tout cas, tout le monde salue le résultat de la Cité internationale de la langue française : l’ancien membre du Parlement de la Renaissance, Jacques Krabal, qui a été l’un des défenseurs du projet Il espère que la Cité de la francophonie contribuera à changer les mentalités : « Il y a par exemple un projet d’incubateur et d’intelligence artificielle centré sur la langue française et les langues européennes. Apprendre plusieurs langues étrangères nous rend plus ouverts au monde, moins craintifs. Donc, je pense que c’est un outil politique, non seulement pour des manœuvres électorales, mais aussi pour transformer la réflexion et la perspective de nos concitoyens. » Une perspective que devrait également soutenir Emmanuel Macron dans son discours inaugural. La Cité internationale de la langue française n’a pas fini de parler d’elle..

Retrouvez toute l’Actualité Politique Française et Internationale

Paul Duval

Je relate les événements et autres actualités en France et à l'international. J'analyse et traite les informations afin de les rendre accessibles par tous, qu’il s’agisse de passionnés d'actus ou non. Pour cela, je réalise une veille informationnelle constante afin de ne manquer aucune actualité..

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page