Décès de Célébrité

Claude Villers est mort à l’âge de 79 ans Samedi 17 décembre 2023 dans un centre de convalescence de Mussidan, en Dordogne

Claude Villers, de son vrai nom Claude Marx, journaliste et homme de radio est mort à 79 ans. La voix emblématique de France Inter et l’ancien président du « Tribunal des flagrants délires est décédé en Dordogne.

Claude Villers, l’animateur emblématique de France Inter, nous a quittés

L’ex-producteur de « Marche ou rêve » et « Je vous écris du plus lointain de mes rêves« , ainsi que le créateur du « Tribunal des flagrants délires« , s’est éteint ce samedi 16 décembre à l’âge de 79 ans. Il fut un « coreligionnaire en subversion radiophonique » aux côtés de Pierre Desproges et Luis Rego.

Claude Villers a occupé le rôle de président du Tribunal des flagrants délires entre 1980 et 1983 sur France Inter, tout en étant l’animateur de « Marche ou rêve », « Marchand d’histoires » et « Je vous écris du plus lointain de mes rêves ». Retraité depuis 2004, l’ex-producteur est décédé le samedi 16 décembre à l’âge de 79 ans. « La satire, l’humour, l’intelligence, la voix, c’était lui. L’esprit de France Inter, c’était lui », a déclaré Adèle Van Reeth, la directrice de la station.

Claude Villiers est mort à 79 ans en Dordogne
Claude Villiers dans son restaurant préféré

Le parcours de Claude Villiers

Né en 1944, Claude Villers entame sa vie professionnelle très tôt en tant que catcheur et lutteur de foire. Devenu journaliste, il rejoint France Inter en 1964 et devient, un an plus tard, membre du Pop club animé par José Artur. En 1968, il devient correspondant de l’ORTF aux États-Unis, couvrant ainsi les premiers pas de l’homme sur la Lune.

En évoquant cette expérience en 2013, Claude Villers partageait : « Je me revois dans le centre de la Nasa, les yeux rivés sur l’écran de contrôle, en train de commenter en direct ce qui se passait dans l’espace. […] Évidemment, le moment était incroyable. À l’antenne, j’ai traduit la phrase d’Armstrong, ‘un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité‘. Puis, à la fin du direct, avec le technicien d’Inter, on est allés se saouler la gueule en regardant le ciel, comme des millions de Terriens. Sauf que pour moi c’était très particulier. Ce 21 juillet 1969, c’était aussi la veille de mes 25 ans. »

L’animateur d’émissions réputées

En 1971, Claude Villers retourne à Paris et devient l’animateur d’émissions telles que « À plus d’un titre », « Pas de panique », « Marche ou rêve », « Comme on fait sa nuit on se couche… ». Ces émissions, diffusées à des horaires différents et explorant divers styles tels que le récit, la satire, le reportage, ne durent généralement pas plus de deux ans.

« Je n’ai pas choisi ce genre de métier pour faire tous les jours la même chose », affirmait-il avec sa voix caractéristique en 2015, lors d’une entrevue avec Charline Vanhoenacker et son équipe dans « Si tu écoutes, j’annule tout ».

LIRE AUSSI : Robert Solow est mort à 99 ans le 21 décembre 2023 a son domicile de Lexington (Massachusetts)

Claude Villers et son tribunal des flagrants délires

En 1980, Claude Villers crée le programme devenu mythique : « Le tribunal des flagrants délires », où un invité, défendu par son avocat (Luis Rego), comparaissait devant un procureur particulièrement caustique (Desproges). Claude Villers quitte France Inter en 1983, participe à des projets télévisés, et fonde la radio Pacific FM, consacrée au rêve et au voyage.

VOIR AUSSI : Bobby Charlton est décédé le 21 octobre 2023 à l’âge de 86 ans de démence sénile

Il réintègre « sa » station en 1988, y produisant des émissions telles que « Bienvenue au paradis », « Le vrai-faux journal », ou « Je vous écris du plus lointain de mes rêves », sa dernière émission, entre 1997 et 2004. Dans son autobiographie « Parole de rêveur » (éd. Le Pré aux clercs), parue au moment de sa retraite, il écrivait : « De nouveaux venus frappent à vos oreilles, donnez-leur une chance de vous séduire. » Élégant passeur, jusqu’au bout.

Voir tous les Décès des Célébrités

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page