Décès de Célébrité

Günter Brus est mort à 85 ans le 10 février 2024 à Ardning en Autriche

Günter Brus est mort à l’âge de 85 ans. L’artiste autrichien, né en 1938 à Ardning, il était à la fois peintre, graphiste et essayiste. Il meurt le samedi 10 février 2024 à Ardning.

Günter Brus dernier représentant de l’actionnisme viennois

L’iconoclaste de l’art contemporain, Günter Brus, s’est éteint à l’âge de 85 ans. L’annonce de son décès a été faite par un porte-parole du musée viennois dédié à ce mouvement radical et provocateur d’après-guerre.

Il est décédé samedi.

Un représentant du musée viennois

Günter Brus est mort à l'âge de 85 ans le 10 février 2024
La promenade viennoise de Günter Bru en 1965

Günter Brus considère le corps comme un moyen artistique

Au début des années 1960, l’artiste s’inscrit dans la lignée de l’action painting et recouvre son propre corps de peinture. Cette pratique, nommée « autopeinture », évolue vers une forme d’action corporelle, mettant en scène des thèmes majeurs tels que l’automutilation. En tant que membre fondateur de l’actionnisme viennois (aux côtés d’Adolf Frohner, Otto Muehl, Herman Nitsch, Alfons Schilling et Rudolf Schwarzkogler), Brus considère le corps comme un moyen artistique permettant de refléter les expériences et les souffrances de l’artiste, ainsi que celles de l’individu au sein d’une société autrichienne contemporaine restrictive et oppressante, marquée par les séquelles de la Seconde Guerre mondiale. Cette société, plongée dans la nostalgie tout en refoulant son passé récent, constitue un terrain d’exploration privilégié pour Brus et ses contemporains.

Günter Brus obtient son diplôme de l’école des Arts décoratifs de Graz. Puis de l’école des Arts appliqués de Vienne en 1960. Durant l’été de cette même année, inspiré par les expérimentations de Jackson Pollock, il commence à peindre sur des papiers d’emballage à l’aide de pinceaux dont les mouvements reflètent ceux de son corps. Son objectif est de rendre visible le processus physique et psychique de l’action dans le temps. Ainsi, le corps de Brus devient à la fois le sujet qui peint, l’outil et l’objet peint lui-même.

Günter Brus est mort à 85 ans le 10 février 2024
Le co-fondateur de Vienna Actionism, peintre, illustrateur et auteur Günter Brus est décédé samedi 10 février 2024 à l’âge de 85 ans

Une quête artistique

L’action intitulée « Promenade à Vienne » (5 juillet 1965) illustre parfaitement cette quête artistique. Revêtu d’un costume de ville entièrement recouvert de peinture blanche, avec une ligne noire qui traverse son corps de la tête à un orteil, Günter Brus se promène à pied dans le centre-ville de Vienne. Son geste de peindre se transforme en action corporelle et devient une performance publique. La présence de la peinture sur son corps remet en question les conventions esthétiques, tandis que son déplacement dans la ville perturbe les normes sociales et interroge le rôle de l’art dans la société.

Ces Décès de Célébrités peuvent vous intéresser :

Cette promenade prend fin lorsque Günter Brus est interpellé par un officier de police pour trouble à l’ordre public. Cet épisode fait partie intégrante de l’action planifiée par l’artiste, révélant ainsi le caractère répressif de la société et de l’État. Brus étend son champ d’action de l’atelier artistique à l’espace urbain, considérant la ville comme un moyen de mener ses interventions subversives.

Günter Brus est décédé le samedi 10 février 2024 à l'âge de 85 ans
Günter Brus est mort à 85 ans, c’était le dernier représentant de l’actionnnisme viennois

Comme un acte de torture

Pour Günter Brus, l’art a un pouvoir cathartique lorsqu’il suscite la confusion chez le public. À travers ses actions intitulées « Selbstbemalung » (Autopeinture, décembre 1964) et « Selbstverstümmelung » (Automutilation, printemps 1965), il utilise un langage visuel violent. Des séries de photographies en noir et blanc prises par Ludwig Hoffenreich ainsi qu’un film réalisé par Kurt Kren dépeignent l’artiste revêtu d’un costume couvert de peinture blanche. L’action se concentre sur sa main et sa tête, sur lesquelles Günter Brus place des clous, une lame de rasoir, un couteau de cuisine, un tire-bouchon, un tournevis et des pinces. À travers cette mise en scène corporelle, Brus amène le spectateur à envisager un véritable acte de torture.

Décès de Célébrités Françaises et Internationales

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page