Décès de Célébrité

Jean-Pierre Soisson est décédé d’un cancer à l’âge de 89 ans à Auxerre

L’ancien ministre Jean-Pierre Soisson est décédé à l’âge de 89 ans à Auxerre. Cette triste nouvelle a été confirmée par son fils David Soisson le 27 février 2024.

Jean-Pierre Soisson est mort à 89 ans d’un cancer

Jean-Pierre Soisson, ancien député de l’Yonne et maire d’Auxerre, est décédé mardi à l’âge de 89 ans. Il a eu une longue carrière politique. Ayant été ministre sous les présidences de Valéry Giscard d’Estaing et de François Mitterrand. Soisson était connu pour sa capacité à s’adapter aux différentes circonstances politiques, même si cela signifiait composer avec l’extrême droite.

« Jean-Pierre Soisson est décédé paisiblement aujourd’hui en fin d’après-midi, entouré de sa famille à Auxerre », a déclaré mardi soir l’un de ses deux fils, David Soisson, à l’AFP. Il a ajouté que son père, ancien homme politique, « se battait depuis de nombreuses années contre un cancer ».

En 1998, cet homme au fort ancrage local, fut un poids lourd de la politique en Bourgogne. Il s’est retiré progressivement de la scène politique à partir de 2012. Il avait été élu président de région grâce aux voix du Front national, parmi les cinq centristes élus à cette fonction.

Jean-Pierre Soisson est mort à l'âge de 89 ans d'un cancer
L’ancien Ministre Jean-Pierre Soisson interviewé par la chaine TF1

Jean-Pierre Soisson s’était retiré de la politique

«Je ne le regrette pas. Nous avons accepté les voix du FN, mais il n’y avait aucune possibilité de négociation avec eux», avait expliqué Jean-Pierre Soisson à l’AFP en 2011, exprimant les difficultés qu’il avait vécues lors de cet épisode qui avait entaché son retour à la tête de la Bourgogne. Après 45 ans de mandats électifs, M. Soisson avait alors choisi de se retirer de la vie politique en ne se représentant pas à l’Assemblée nationale en 2012.

Interrogé à l’époque, son successeur à la présidence de la région, le socialiste François Patriat, considérait cette alliance passée avec le FN comme «une tache difficile à effacer». «Si j’ai dû le combattre, c’est sur la base des convictions et des idées», avait ajouté M. Patriat, reconnaissant toutefois «l’humanisme», «l’ouverture aux autres» et, avec une pointe d’ironie, «la capacité d’adaptation» de Jean-Pierre Soisson, qui, à ce moment-là, appelait à «laisser la place aux jeunes».

Homme de terrain au langage familier, célèbre pour son charisme et son appétit pour la bonne cuisine, cet homme séducteur a su cultiver ses relations avec les élus locaux quel que soit leur bord politique. Partisan d’une « démocratie apaisée », refusant d’adopter une posture de confrontation. Le député de l’Yonne considérait son engagement politique local comme « un véritable rôle d’assistant social ». Dans un contexte où « il y a de moins en moins de curés et de médecins ».

Jean-Pierre Soisson est décédé d'un cancer à l’âge de 89 ans
Jean-Pierre Soisson décédé le 27 février 2024 d’un cancer

Maire de la ville d’Auxerre entre 1971 et 1988

Longtemps figure dominante de la Bourgogne, celui qui a dirigé la mairie d’Auxerre de 1971 à 1998 et a été constamment réélu député depuis 1968. Il aimait à rappeler ses débuts en politique « aux côtés d’Edgar Faure ». Né le 9 novembre 1934 à Auxerre, fils d’un industriel, Jean-Pierre Soisson, ancien sous-lieutenant en Algérie (1957-1959), avait intégré la Cour des comptes après avoir obtenu son diplôme de l’ENA en 1962.

Jean-Pierre Soisson avait ensuite occupé des postes au sein de cabinets ministériels, avant de devenir collaborateur de Valéry Giscard d’Estaing. Il était secrétaire général adjoint de la fédération nationale des Républicains indépendants (RI) de 1969 à 1975. En 1974, il avait fait son entrée au gouvernement en tant que secrétaire d’État aux Universités. Ensuite, il avait été nommé ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (1978-1981) dans le gouvernement de Raymond Barre.

L'ancien Minsitre Jean-Pierre Soisson est décédé d'un cancer à l’âge de 89 ans
Décès de Jean-Pierre Soisson à 89 ans des suites d’un cancer le mardi 27 février 2024

Il rejoint le gouvernement de Michel Rocard en tant que Ministre du Travail

Pendant le premier mandat de François Mitterrand, Jean-Pierre Soisson se retire dans son bastion bourguignon. Tout en jouant un rôle actif au sein du Parti républicain (PR), dont il est l’un des fondateurs. En 1988, « attiré par François Mitterrand », il incarne l’idée d’« ouverture » en rejoignant le gouvernement de Michel Rocard en tant que ministre du Travail (1988-1991). Reconduit à la Fonction publique sous Edith Cresson (1991-1992), il occupe alors le poste de ministre de l’Agriculture sous Pierre Bérégovoy (1992-1993).

Ces Décès de Célébrités peuvent vous intéresser :

Père de deux fils et auteur de plusieurs ouvrages, dont « Charles le Téméraire » (1997) et « Paul Bert, l’idéal républicain » (2008), Jean-Pierre Soisson a consacré ses dernières années à l’écriture, notamment ses mémoires intitulées « Hors des sentiers battus – Chronique d’une vie politique », publiées en 2015.

J’ai mené ma carrière avec intégrité et en suivant un cap assez rectiligne.

Jean-Pierre Soisson dans l’Yonne républicaine à la sortie de son livre

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a exprimé sur X sa « profonde tristesse ». Il le considérait comme « le grand frère des jeunes giscardiens ».

Décès des Célébrités Françaises et Internationales

Loris Amblard

Passionné par la découverte et l'exploration, Jour aspire à embrasser chaque aube comme une nouvelle opportunité de grandir et d'apprendre. Son désir insatiable de connaissances le pousse à explorer les horizons, tant intellectuels que créatifs.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page