Décès de Célébrité

Le primatologue Frans de Waal est mort d’un cancer à l’estomac à 75 ans

Le primatologue Frans de Waal est décédé à l’âge de 75 ans. Biologiste américano-néerlandais, Il a couvert divers sujets : les relations entre les genres, la structure sociale, la violence, la nature ou la culture. Il a observé des démonstrations impressionnantes d’intelligence technique ou sociale chez les chimpanzés. Il est l’auteur de La Politique du chimpanzé.

Frans de Waal auteur de La Politique du chimpanzé est mort à 75 ans

Le scientifique néerlandais, décédé à l’âge de 75 ans des suites d’un cancer, avait consacré ses recherches au comportement des primates non humains. Il a démontré qu’ils possédaient des capacités comparables à celles des humains. Il avait également exprimé des réserves à l’égard de la théorie du genre.

Frans de Waal, éminent primatologue néerlandais, est décédé à l’âge de 75 ans des suites d’un cancer de l’estomac. Il était reconnu comme l’un des principaux spécialistes des grands singes, des animaux menacés de disparition dans le monde entier. Il avait démontré qu’ils partageaient de nombreuses similitudes avec les humains. Professeur en éthologie des primates à l’université Emory aux États-Unis, de Waal a laissé un héritage remarquable dans le domaine de la recherche sur le comportement animal.

Frans de Waal est décédé à l’âge de 75 ans d'un cancer à l'estomac

« La Politique du chimpanzé » à « La dernière étreinte »

Son œuvre, allant de son livre pionnier « La Politique du chimpanzé » en 1982 à « La dernière étreinte » en 2019, a remis en question de nombreuses idées préconçues sur la nature des animaux et de l’homme. L’université Emory, où il enseignait, a salué son impact profond sur la compréhension de la relation entre les humains et les autres primates.

Dans ses travaux, de Waal plaidait pour une approche intégrée de la nature et de la culture. Soulignant que les grands singes sont non seulement guidés par l’instinct et la biologie, mais qu’ils manifestent également des comportements culturels. Ses recherches ont contribué à élargir notre perception de la complexité du monde animal. Et à remettre en question les dichotomies simplistes entre nature et culture.

Le primatologue Frans de Waal est décédé à l’âge de 75 ans
Le primatologue Frans de Waal lors d’une conférence sur le chimpanzé

Les êtres humains sont fondamentalement des organismes biologiques

Dans son livre « Différents : le genre vu par un primatologue », paru à cette époque, Frans de Waal abordait divers thèmes au cœur des débats contemporains, tels que les relations entre les sexes, la hiérarchie sociale, la violence, l’inné et l’acquis. Dans une interview accordée au Figaro en 2023, il rejetait fermement l’idée selon laquelle les différences entre les sexes seraient purement culturelles. Il affirmait que les êtres humains sont fondamentalement des organismes biologiques.

Frans de Waal critiquait également vivement la théorie du genre, arguant que la quête d’égalité entre hommes et femmes ne devrait pas conduire à remettre en question les distinctions de genre et les rôles traditionnels. Il soutenait que l’inégalité entre les sexes était le véritable problème. Que les différences de genre peuvent coexister sans nécessairement conduire à des inégalités.

Mort du primatologue Frans de Waal à 75 ans
Le primatologue Frans de Waal au Zoo de Chicago

Frans de Waal spécialiste en zoologie et en éthologie

Né en 1948 à Bois-le-Duc aux Pays-Bas, Frans de Waal s’est spécialisé en zoologie et en éthologie, l’étude du comportement animal, avant d’obtenir un doctorat en biologie. Sa thèse, basée sur son travail avec des chimpanzés au zoo d’Arnhem, l’a amené à faire une découverte révolutionnaire : les chimpanzés sont capables de se réconcilier après un conflit.

Ces Décès de Personnalité peuvent vous intéresser :

Cette observation a profondément influencé sa perception des êtres humains, comme il l’a souligné lors d’une conférence en 2011.

Le primatologue américano-néerlandais Frans de Waal est mort à 75 ans le 17 mars 2024
Portrait du primatologue Frans de Waal

Il enseignait à l’université Emory jusqu’à sa retraite en 2019

En 1981, Frans de Waal déménage aux États-Unis et s’installe à Atlanta, où il enseigne à l’université Emory jusqu’à sa retraite en 2019. Pendant cette période, il est également directeur du Centre des chaînons vivants au Centre national Yerkes de recherche sur les primates. Il est élu à la National Academy of Sciences des États-Unis. Puis à l’Académie royale néerlandaise des arts et des sciences.

En 2007, le magazine Time le reconnaît comme l’une des 100 personnes les plus influentes au monde. Lors d’une conférence à Atlanta en 2011, Frans de Waal remet en question l’idée selon laquelle l’être humain est fondamentalement mauvais. Affirmant au contraire que l’humanité est intrinsèquement coopérative et empathique.

Décès Récents des Célébrités Françaises et Internationales

Philippe Blanco

est un journaliste passionné et intrépide, né dans la petite ville fictive de Willowbrook en 1975. Dès son plus jeune âge, il a développé une curiosité insatiable pour le monde qui l'entoure, posant des questions et explorant des idées avec une profonde fascination. Il a grandi en rêvant de parcourir le monde et de raconter des histoires qui captiveraient le cœur des gens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page