Economie

Le Cac 40 s’offre sa meilleure séance en deux mois

La détente observée sur le marché obligataire et le pétrole a poussé les investisseurs à prendre bien davantage de risques. Le Cac 40 s’est offert sa meilleure séance depuis le 27 juillet, avec un gain de 2,01%. Côté valeurs, Euroapi quant à lui a vécu une journée en enfer !

Le Cac 40 avait déjà fait preuve d’une incroyable résistance lundi, en ne perdant que 0,55%. Et ceci trois jours après le début de l’offensive du Hamas contre Israël. Ce mardi, l’indice vedette de la Bourse de Paris s’est offert sa meilleure séance depuis le 27 septembre et la quatrième de 2023. Il est passé à un gain de 2,01%, à 7.162,43 points. Il réalise un volume d’affaires de 3,1 milliards d’euros.

LIRE AUSSI : Budget 2024 : Bercy peine à baisser les dépenses tandis que le nombre de fonctionnaires grimpe

Cac 40 en détente et en réaction

Il faut chercher du côté du marché obligataire. La récente envolée des taux longs américains, à des niveaux jamais exploités depuis 16 ans, a poussé certains opérateurs à pronostiquer un arrêt du cycle actuel de resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Ils appuient dans leur argumentaire sur les propos tenus par la présidente de la Fed de Dallas, Lorie Logan. Selon elle, la remontée des taux pourrait en partie jouer le rôle de la Fed en refroidissant l’économie.

A la fin des échanges en Europe, le rendement des Treasuries – qui évolue en sens inverse du prix du titre – chute de 10 points de base, à 4,64%, loin des 4,887% touchés vendredi dernier. Derrière cette détente, se cache, en partie aussi, la quête en actifs refuge des investisseurs, ébranlés par les événements au Proche-Orient (le marché obligataire américain était fermé lundi pour Columbus Day, il réagit donc avec un jour de décalage par rapport à l’Europe).

LIRE AUSSI : Taux de chômage toujours à la hausse

Les investisseurs européens plus sélectifs

Sur le Vieux Continent, les taux longs prolongent leur mouvement baissier, mais les investisseurs se montrent sélectifs. Les taux longs italiens (BTp) reculent moins nettement que le Bund allemand de sorte que l’écart entre les deux se maintient autour de 200 points de base. Pour Althea Spinozzi, de Saxo Bank, qui s’exprimait dans la presse italienne, l’écart va demeurer tel quel au cours des prochains mois, voire augmenter jusqu’à 250 points de base en janvier et février, si Rome ne parvient pas à rectifier la trajectoire de son déficit public. Pour certains, c’est précisément le niveau qui obligerait la Banque centrale européenne à intervenir pour sauver l’Italie.

Paul Duval

Je relate les événements et autres actualités en France et à l'international. J'analyse et traite les informations afin de les rendre accessibles par tous, qu’il s’agisse de passionnés d'actus ou non. Pour cela, je réalise une veille informationnelle constante afin de ne manquer aucune actualité..

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page