Economie

La Monnaie de Paris contrainte de détruire 27 millions de pièces d’euro

La Monnaie de Paris, suite à un concept non approuvé par l’Union européenne, contrainte d’éliminer des millions de pièces d’euro.

Certaines erreurs ont des conséquences plus coûteuses que d’autres

Il s’agit d’une erreur de la Monnaie de Paris qui ne passe pas inaperçue. La révélation de cette histoire a été faite par le média La Lettre. Cette institution, chargée notamment de produire la monnaie nationale française, a fait frapper, en novembre 2023, 27 millions de pièces de 10, 20 et 50 centimes, arborant un tout nouveau design. Cependant, elles ont été rapidement détruites. La raison ? Elles ont été jugées non conformes par la Commission européenne.

Monnaie de Paris : destruction de milllions d'euros
Monnaie de Paris : pièce commémorative de 50 euros en or pour les JO de Paris.

Monnaie de Paris : Les étoiles du contour des pièces pas assez visibles

Selon les informations de La Lettre, Marc Schwartz, le directeur général de l’établissement public, aurait manifesté le désir d’accélérer le processus afin de présenter, le 7 décembre dernier, ces nouvelles pièces à Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, lors de sa visite au siège de la Monnaie de Paris.

Cependant, dans cette précipitation, un élément crucial aurait été négligé. Le respect d’un délai imposé par la Direction générale des affaires économiques et financières de la Commission européenne (Ecfin) pour approuver la mise en circulation des nouvelles devises.

Le design rejeté par l’Europe

Et voilà, le 1er décembre, le nouveau design de ces pièces a été rejeté par l’Europe, argumentant que les étoiles sur le pourtour des pièces. Il est censé symboliser le continent européen et n’était pas suffisamment visible sur la face. Par conséquent, la Monnaie de Paris a été contrainte de détruire 27 millions de pièces, avant de les refrapper. Cette fois-ci, elles étaient conformes.

La Monnaie de Paris explique que ces nouvelles pièces de 10, 20 et 50 centimes seront disponibles sur le marché « au printemps 2024« . À ce stade, en ce début de janvier 2024, elles sont encore en cours de fabrication. Elle justifie cette destruction en masse par une réponse exceptionnellement longue de la Commission européenne. Une décision prise pour anticiper la production afin de « respecter les délais, car tout était censé être validé normalement« .

Ces Actualités sur l’économie peuvent vous intéresser :

Après de nouvelles pièces de 1 et de 2 euros en début d’année 2022, il avait été décidé et validé de changer les pièces de 10, 20 et 50 centimes d’euro. Les dessins avaient été soumis aux pouvoirs publics français à la fin de l’été 2023 sans problème, et validés, mais la procédure a été inhabituellement longue à la Commission européenne. On a donc anticipé la production, mais le 1er décembre, contre toute attente, l’Europe a retoqué le design.

La Monnaie de Paris

Lire toutes les Articles sur l’Économie

Philippe Blanco

est un journaliste passionné et intrépide, né dans la petite ville fictive de Willowbrook en 1975. Dès son plus jeune âge, il a développé une curiosité insatiable pour le monde qui l'entoure, posant des questions et explorant des idées avec une profonde fascination. Il a grandi en rêvant de parcourir le monde et de raconter des histoires qui captiveraient le cœur des gens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page