Environnement

Emmanuel Macron dévoile son nouveau Pacte mondial pour le climat : Un plan ambitieux face à la crise climatique

Emmanuel Macron a discuté de son Pacte mondial pour le climat renouvelé pour faire face à la crise climatique mondiale. Une prise de position mettant en avant l’urgence de donner une place centrale à la préservation de l’environnement.

Pacte mondial pour le climat : L’État français a adressé une prise de position mettant en avant l’urgence de donner une place centrale à la préservation de l’environnement dans les années à venir. Les grandes priorités énoncées par Emmanuel Macron incluent la nécessité de « réduire nos émissions de dioxyde de carbone (CO2) », de tendre vers la neutralité carbone d’ici 2050, de protéger notre biodiversité, tout en s’engageant résolument dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités. Pour atteindre ces objectifs, le président français mise sur la mise en place d’un nouveau Pacte mondial pour le climat. Avec une approche plus collaborative impliquant davantage les nations en développement.

A LIRE : Séismes au Japon : un bilan déjà réévalué à plus de 64 morts

La clé de voûte de cette stratégie, c’est que nous devons accélérer en même temps sur le plan de la transition écologique et de la lutte contre la pauvreté, car aucun pays n’acceptera de placer sa population dans l’impasse sociale et économique pour protéger la planète.

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron dévoile son nouveau Pacte mondiale pour le climat et pour lutter contre la pauvreté
Emmanuel Macron explique les grands axes de son nouveau Pacte mondial pour le climat et contre la pauvreté

Ces articles pourraient vous intéresser :

La stratégie de ce Pacte mondial pour le climat repose sur sept piliers essentiels

  1. Les pays du G7 et la Chine devraient se détourner progressivement des énergies fossiles, en abandonnant le charbon d’ici 2030. Le pétrole d’ici 2045 et le gaz d’ici 2050.
  2. Accorder une priorité particulière à la lutte contre l’utilisation du charbon. En intensifiant le financement des énergies renouvelables et de l’énergie nucléaire dans les nations émergentes.
  3. Orienter la finance privée et le commerce pour soutenir l’accord de Paris. En offrant des conditions d’emprunt plus avantageuses à ceux qui s’engagent à verdir leurs secteurs industriels.
  4. Mettre en place des mécanismes permettant de créer un choc financier afin d’aider les pays les plus vulnérables à financer leur transition vers des économies durables. A accéder aux technologies vertes (qui représentent de nouveaux moteurs de croissance) et à s’adapter aux changements climatiques.
  5. Augmenter les ressources allouées aux nations dotées de vastes bassins forestiers. Des pièges significatifs de dioxyde de carbone (CO2), par le biais de contrats internationaux. Ce qui vise à les encourager à préserver ces ressources. Macron souligne également la nécessité d’une réforme substantielle du marché volontaire d’échange de crédits carbone, plaidant en faveur d’une Bourse internationale du carbone et de la biodiversité. Celle-ci faciliterait les échanges volontaires de crédits carbone en s’appuyant sur des critères ambitieux pour prévenir le greenwashing et rémunérer équitablement les communautés locales.
  6. Renforcer la protection de l’océan en actualisant le droit international, notamment en interdisant la pollution plastique et en instaurant des mesures pour préserver la haute mer et les fonds marins.
  7. Engager une réforme de la gouvernance du système de Bretton Woods, en commençant par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), en y intégrant davantage les pays émergents et en développement.

Lire toute l’Actualité sur l’Environnement

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page