Environnement

Voici le montant du bonus écologique 2024 pour les voitures électriques

Après une évaluation environnementale, restreignant l’obtention du bonus écologique par plusieurs marques de voitures internationales, l’État français ne s’arrête là. Poursuivant cette démarche, le gouvernement prévoit de diminuer le bonus écologique en 2024. Il crée ainsi de nouveaux obstacles pour le secteur de l’automobile électrique.

Diminution du Bonus Ecologique 2024

Le bonus écologique visant à motiver l’achat de véhicules électriques, subira une grosse diminution en 2024. Ce soutien financier sera réduit de 5 000 à 4 000 euros pour les véhicules neufs dont le prix est inférieur à 47 000 euros TTC. Bien que le bonus soit maintenu à 7 000 euros pour les ménages à faibles revenus.

Bonus écologique 2024 n nette baisse
Une Tesla électrique achetée avec le bonus écologique

À l’origine le bonus écologique a été instauré afin d’accélérer l’adoption des véhicules présentant une empreinte environnementale moindre. Le bonus écologique a récemment subi des ajustements à l’introduction d’un critère environnemental excluant un grand nombre de fabricants internationaux. La liste des véhicules éligibles a été divulguée, et l’on constate qu’elle comprend principalement des automobiles fabriquées en Europe.

L’élan des ventes de véhicules électriques suscite des interrogations

Si les constructeurs français peuvent se réjouir d’une concurrence potentiellement affaiblie, les changements annoncés auront un impact significatif sur les ventes de voitures électriques. Les experts, dont AAA Data, anticipent une diminution des ventes suite à la diminution du bonus écologique 2024.

Cet article pourrait vous intérresser : Voiture électrique à 100 Euros par mois : qui et comment bénéficier du Leasing Social ?

Bonus écologique 2024 : les conditions d'éligibilité
Bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique : les conditions d’obtention

L’introduction du score environnemental et la réduction du bonus écologique pourraient pousser les constructeurs à ajuster leurs stratégies commerciales. Il n’ont pas autre choix pour maintenir leur compétitivité. L’agressivité des offres, les avancées technologiques dans le domaine des véhicules électriques, ainsi que les stratégies tarifaires joueront un rôle déterminant dans la capacité des marques à attirer les consommateurs malgré la diminution des incitations et les modifications des critères d’éligibilité. Il est également à noter l’arrivée massive de véhicules électriques moins coûteux, tels que la Renault R5 E-Tech, la Citroën ë-C3, la Volkswagen ID2.All, ou encore la future Tesla à moins de 25 000 euros.

En résumé, le secteur de la voiture électrique se trouve à un carrefour, confronté aux défis économiques et aux impératifs écologiques, dans un contexte d’incitations gouvernementales de plus en plus contraignantes. Néanmoins, la date butoir de 2035 n’a pas encore été modifiée.

Voir toute l’Actualité sur l’Environnement de pointactu

Laurent Solesse

Je traite toute l’actualité dans le domaine du sport. Mon travail peut prendre plusieurs formes : consultant sportif, rédacteur ou encore animateur d’une émission sportive. Je suis chargé d’informer le grand public des dernières informations dans ce domaine (compétitions, interviews, reportages, etc.).

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page