Environnement

Notre-Dame de Paris : où en sont les travaux ?

Ou en est l’évolution des travaux de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Emmanuel Macron se rendra vendredi 8 décembre sur le site pour visiter le chantier. Des associations lui demande d’abandonner l’utilisation de plomb pour la toiture.

Des associations contre le plomb de Notre-Dame
Notre-Dame de Paris en pleine reconstruction

Un travail sans relache suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris

Suite à l’incendie survenu en avril 2019, la cathédrale se trouve actuellement entourée d’échafaudages et de grues. En 2019, le feu a ravagé la toiture, la charpente en bois datant de 800 ans ainsi que la flèche du XIXe siècle. Un travail titanesque a été accompli depuis. À l’intérieur, les vitraux ont été restaurés, les murs et les fresques ont subi un nettoyage complet, voire une rénovation. À l’extérieur, les premiers éléments de la charpente ont été installés au cours des derniers mois. La finalisation du toit est prévue pour 2024, nécessitant la pose de 1 350 feuilles de plomb. Restera la flèche, dont la charpente est achevée. Ensuite, il faudra y installer la couverture, les ornements et les statues.

Emmanuel Macron et l'utilisation du plomb pour la toiture de la cathédrale Notre-Dame
Emmanuel Macron doit-il abandonner le plomb de la toiture de Notre-Dame de Paris ?

Emmanuel Macron doit-il abandonner l’utilisation du plomb pour la toiture

Au moment où Emmanuel Macron visite le chantier ce vendredi, des associations dénoncent l’emploi de 500 tonnes de plomb toxique pour les travaux.

L’utilisation de 400 à 500 tonnes de plomb pour la reconstruction de Notre-Dame est complètement absurde

Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche honoraire à l’Institut national de la santé

Pollution au Plomb du toit de Notre-Dame
Le toit de la cathédrale de Notre-Dame de Paris au Plomb

La chercheuse dénonce auprès du HuffPost le choix acté par Emmanuel Macron en 2020 de « rebâtir à l’identique » l’œuvre de l’architecte Viollet-le-Duc, c’est-à-dire avec un toit et une flèche en plomb.

Le président, qui se rend ce vendredi sur le chantier de l’île de la Cité, prévoit la réouverture de Notre-Dame dans un an jour pour jour, le 8 décembre 2024. Et selon le calendrier fixé par le chef de l’État, la prochaine étape des travaux, début 2024, consiste au recouvrement du toit avec du plomb laminé.

Cette perspective a provoqué l’ire des associations, à l’instar du Collectif plomb Notre-Dame ou de l’association des familles victimes du saturnisme. ils ont manifesté pour contester la reconstruction de Notre-Dame avec ce matériau toxique devant le parvis de la cathédrale le 30 novembre.

LIRE AUSSI : COP28 : un accord historique trouvé à Dubaï sur une « transition hors des énergies Fossiles »

Contamination des « égouts et de la Seine »

Également présente au rassemblement, la sénatrice EELV de Paris Anne Souyris. Elle a réclamé la suspension du chantier. Elle écrivait avec véhémence sur son compte X « Même l’architecte Viollet-le-Duc s’opposait à l’usage de matériaux toxiques dans la restauration de monuments historiques ! Mais Jupiter [surnom d’Emmanuel Macron par ses opposants, ndlr] préfère Saturne [le plomb] à Viollet-le-Duc ».

Retrouvez tous les articles sur l’Environnement

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page