Guerre en Israël

Une distribution alimentaire qui a tourné au cauchemar à Gaza

La distribution alimentaire à Gaza a viré au drame. Des soldats israéliens ont ouvert le feu à Gaza sur une foule affamée lors d’une distribution d’aide humanitaire. Ce qui a entraîné la mort de 104 personnes, selon un bilan transmis par le Hamas.

Des soldats israéliens ont ouvert le feu à Gaza sur une foule affamée

Le décompte de la tragédie survenue à la rue al-Rashid lors de la distribution alimentaire à Gaza, s’élève à 104 décès et 760 blessés. A déclaré le porte-parole du ministère de la santé du Hamas, Ashraf al-Qudra. Révisant à la hausse un premier bilan hospitalier qui faisait état d’au moins 50 morts. Depuis, deux récits contradictoires de cet événement tragique se font face.

L'aide humanitaire à Gaza fait des milliers de victimes lors de la distribution alimentaire
Tuerie à Gaza lors de l’aide alimentaire pour les habitants

D’après les témoignages et les autorités médicales de Gaza, les soldats israéliens déployés à proximité pour sécuriser le convoi humanitaire ont tiré sur cette masse qui se ruait vers les véhicules. Environ une trentaine selon les déclarations de l’armée israélienne, lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux.

Nous sommes allés chercher de la nourriture et de la farine. Ils ont commencé à nous tirer dessus, noué étions blessés dans la rue. Les hôpitaux sont débordés.

Un témoin de la tragédie à Gaza

Des corps ont été déplacés à l’aide d’une charrette tirée par un âne le long de la route côtière de la bande de Gaza. A rapporté un correspondant de l’AFP présent sur les lieux. Dans une déclaration commune, les factions palestiniennes ont condamné un « acte odieux perpétré contre des civils sans défense ».

La distribution alimentaire à Gaza fait des milliers de morts
Les cadavres sont déplacés avec une charrette tirée par un âne le long de la route côtière de la bande de Gaza

30 035 décès et 70 457 blessés lors de la distribution alimentaire de Gaza

Le même jour, le département de la Santé du Hamas a communiqué un nouveau décompte de 30 035 décès et 70 457 blessés. Principalement des civils, dans l’offensive d’ampleur menée par Israël depuis le début du conflit le 7 octobre, dans la région palestinienne où le Hamas a pris le contrôle en 2007.

De son côté, l’armée israélienne a admis des « tirs restreints » de soldats se sentant « en danger » lors de la distribution alimentaire à Gaza. Un représentant de l’armée décrivant « une situation d’affolement où des dizaines de résidents ont été tués et blessés. Certains écrasés par les camions d’aide ».

Sur X (ex-Twitter), les forces armées israéliennes ont souligné que « la foule palestinienne a agressé les camions et que des dizaines de personnes ont perdu la vie en raison de la foule, de la proximité et de la bousculade », accompagnant leur déclaration d’une vidéo présentée comme une vue aérienne de la scène.

Lors de son intervention sur BFMTV, Olivier Rafowicz, porte-parole de l’armée israélienne, a donné une version comparable et a mis en avant que leurs services ont lancé une enquête pour identifier la source des tirs.

Des soldats ont tirés sur la foule lors de l'aide humanitaire à Gaza
L’aide alimentaires à Gaza a fait des milliers de victimes

Les réactions des chefs d’état suite à la tragédie de la distribution alimentaire à Gaza

Cette tragédie a suscité une série de réactions indignées. La plus récente en date, ce vendredi 1er mars, lorsque sur X (anciennement Twitter), Emmanuel Macron a exprimé sa « profonde indignation face aux images qui nous parviennent de Gaza où des civils ont été pris pour cible par des soldats israéliens ».

Le chef de l’État a manifesté sa plus ferme réprobation envers ces tirs. Il demande la vérité, la justice et le respect du droit international.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères, Josep Borrell, a qualifié jeudi cette situation de « nouveau massacre ». Il a jugé les décès « totalement inacceptables ». Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a également « condamné » les événements.

Nous ne savons pas exactement ce qui s’est passé. Mais que ces gens aient été tués par des tirs israéliens, qu’ils aient été écrasés par la foule, ou renversés par des camions, ce sont des actes de violence, d’une certaine manière, liés à ce conflit.

Stéphane Dujarric, porte-parole de l’ONU
Une fusillade à Gaza a fait des milliers de victimes
Des milliers de civils sont morts lors de la fusillage de l’aide alimentaire à Gaza

Un cessez-le-feu compromis pour le ramadan

Joe Biden a reconnu que le tragique événement lors de la distribution alimentaire à Gaza compliquerait les pourparlers en vue d’une nouvelle trêve avant le début du ramadan. Le mois de jeûne sacré pour les musulmans qui débute autour du 10 ou 11 mars.

Il a déclaré qu’il n’y aurait « probablement » pas d’accord d’ici lundi. Contrairement à son espoir précédent d’obtenir un cessez-le-feu d’ici au 4 mars.

Cette Actualité sur la Guerre en Israël peut vous intéresser : Les tensions entre l’Iran et les États-Unis risquent de s’intensifier

Depuis plusieurs semaines, les médiateurs internationaux s’efforcent de parvenir à un accord prévoyant une trêve de six semaines. Cet accord serait associé à la libération d’otages et de prisonniers palestiniens détenus par Israël. Mais aussi à la fourniture d’une importante quantité d’aide humanitaire à Gaza.

Actualités sur la Guerre en Israël

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page