Guerre en Israël
A la Une

Guerre Israël-Hamas : des frappes ont touché la bande de Gaza la nuit de Noël

Guerre Israël-Hamas : Les frappes israéliennes continuent dans la bande de Gaza, malgré ce jour de Noël. Les civils sont toujours au bord de la famine. Le territoire palestinien administré par le Hamas n’a connu aucun répit lors du réveillon de Noël. Les attaques aériennes ont fait de nombreuses victimes et causé la destruction de nombreux bâtiments.

Israël-Hamas : Au moins soixante dix personnes tuées dans une frappe

Guerre Israël-Hamas : Selon le bilan du ministère de la Santé du Hamas, un bombardement a fait 12 morts près du petit village d’Al-Zawaida, dans le centre de l’enclave palestinienne, au matin de Noël. Dans la nuit, un bombardement à Khan Younès (sud) a fait au moins 18 victimes, a-t-il ajouté dans un communiqué. Au total, le centre du territoire a aussi subi une cinquantaine de frappes successives.

Au moins 70 personnes ont été tuées dans une frappe dimanche sur le camp de réfugiés d’al-Maghazi, selon le Hamas. Ce bilan n’a pas pu être confirmé de manière indépendante par l’AFP. Cette langue de terre surpeuplée est contrôlée depuis 2007 par le Hamas.

Jour de Nöel à Gzaza : Bombardements incessants
Bombardements le jour de Noël à Gaza

Israël compte 156 morts depuis l’arrivée de ses troupes à Gaza

Côté israélien, plus d’une quinzaine de militaires sont morts ces trois derniers jours dans le conflit Israël-Hamas. Lundi matin, l’armée a annoncé la mort de deux nouveaux soldats, portant à 156 le nombre de ses pertes depuis que ses troupes opèrent au sol dans Gaza.

Nous payons un très lourd tribut à la guerre, mais nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à combattre. Nous sommes confrontés à des monstres !

Benjamin Netanyahu : Premier ministre israélien dans son message de Noël, adressé aux Chrétiens du monde entier

Guerre Israël- Hamas : les célébrations de Noël à Bethléem annulées
Les célébrations de Noël à Bethléem sont annulées

Bethléem : Les célébrations de Noël sont annulées

Les célébrations de Noël à Bethléem ont été largement annulées par la municipalité palestinienne et la tristesse domine. « Notre cœur, ce soir, est à Bethléem« , a déclaré le pape François lors de la messe de Noël à Rome, en dénonçant la « logique perdante de la guerre ». « Nous devons arrêter ces hostilités et tourner la page », a plaidé dimanche le patriarche latin de Jérusalem, Pierbattista Pizzaballa, venu célébrer Noël à Bethléem en Cisjordanie occupée avec un keffieh noir et blanc autour du cou.

Guerre Israël-Hamas : les civils de Gaza au bord de la famine
Les enfants dans les res de Gaza demandent de l’aide pour manger

LIRE AUSSI : La situation au Moyen-Orient est tendue après la mort d’un chef du Hamas et un attentat en Iran

Guerre Israël-Hamas : Les civils de Gaza au bord de la famine

Guerre Israël-Hamas : Dans la bande de Gaza, la plupart des hôpitaux sont hors service. Dans les six prochaines semaines, l’ensemble de la population risque de subir un niveau élevé d’insécurité alimentaire. Il risque d’aller jusqu’à la famine, selon l’ONU. « La décimation du système de santé de Gaza est une tragédie », a déploré le chef de l’Organisation mondiale de la Santé Tedros Adhanom Ghebreyesus. Malgré le vote vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution réclamant l’acheminement « immédiat » et « à grande échelle » de l’aide humanitaire, celle-ci n’a pas connu d’augmentation significative. L’armée jordanienne a annoncé dimanche soir que ses forces aériennes avaient largué de l’aide à environ 800 personnes réfugiées dans l’église Saint-Porphyre, dans le nord de Gaza.

Ces articles pourraient vous interresser :

Face à cette situation, de nombreux appels ont été lancés par la communauté internationale pour que la violence cesse avant que la situation ne dégénère davantage. Les civils de Gaza, pris en otage par cette guerre, ont besoin d’aide et de soutien pour se reconstruire et retrouver une vie normale, loin de la violence et des conflits.

Retrouvez toutes les Actualités sur la Guerre Israël-Hamas

Philippe Blanco

est un journaliste passionné et intrépide, né dans la petite ville fictive de Willowbrook en 1975. Dès son plus jeune âge, il a développé une curiosité insatiable pour le monde qui l'entoure, posant des questions et explorant des idées avec une profonde fascination. Il a grandi en rêvant de parcourir le monde et de raconter des histoires qui captiveraient le cœur des gens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page