Justice et faits divers

L’hôtel de Châteauneuf-Grasse est un centre d’accueil et d’hébergement des migrants mineurs

Le seul hôtel de Châteauneuf-Grasse vient d’être transformé en un centre d’accueil et d’hébergement pour les migrants mineurs. La décision s’est conclue entre les politiques locales et les autorités.

À Châteauneuf-Grasse, le panneau de l’hôtel Campanile a été enlevé

Un changement en apparence mineur, mais en réalité, l’hôtel a bien été transformé en un centre d’accueil et d’hébergement pour les jeunes migrants. Cette transition etait en cours depuis le 15 mars, l’association Entraide Pierre Valdo louant des chambres à l’hôtel Campanile, le seul établissement de cette commune de 7300 habitants.

Depuis le retrait de l’enseigne, la frustration des habitants s’est intensifiée. Ils craignaient l’établissement d’un centre d’accueil de migrants à proximité de Châteauneuf-Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Le maire a décidé de confier l’affaire à des avocats. De son côté, le Département a signé une convention qu’il finance à hauteur de plus de deux millions d’euros.

Depuis le retrait de l’enseigne, la frustration des habitants s’etait intensifiée, car ils suspectaient (à raison), que le propriétaire loue définitivement l’Hôtel Campanile. Cette suspicion a été confirmée par le maire de la commune lors d’un entretien téléphonique avec France 3 Côte d’Azur.

Le cuisinier et sept employés de l’hôtel ont déjà reçu leur lettre de licenciement pour motif économique, sans qu’aucune proposition de reclassement ne leur ait été présentée.

Châteauneuf-Grasse : Centre d'hébergement pour jeunes migrants
L’hôtel Campanile transformé en Centre d’Hébergement pour jeunes migrants

Une convention signée entre le Département et l’association Entraide Pierre Valdo

Une convention a été établie entre le Département et l’association en question, selon un document consulté par France 3 Côte d’Azur. Ce nouvel accord modifie la vocation de l’établissement hôtelier pour créer « une structure d’accueil pour Mineurs Non Accompagnés ».

Le Département a attribué une somme de 2.396.210 euros pour couvrir les dépenses nettes de cette structure d’accueil. Cela correspond précisément à 26.280 journées prises en charge, selon les estimations pour l’année 2023, avec un coût de 91,18 euros par jour d’hébergement.

Accueil des migrants mineurs à Châteauneuf-Grasse
Le beau village de Châteauneuf-Grasse dans les Alpes-Maritimes

L’hôtel génére davantage de revenus en hébergeant des migrants

Emmanuel Delmotte, maire sans étiquette de cette commune réputée tranquille, a été informé de cette affaire de manière fortuite, apprenant la situation lorsque les réservations de la troupe de théâtre ont été annulées par l’hôtel Campanile, officiellement pour des travaux.

N’ayant pas mis en vente l’hôtel de Châteauneuf-Grasse, il n’a pas la possibilité de préempter. Il constate aujourd’hui que « sept salariés français vont être licenciés pour un centre d’hébergement censé servir de gare de triage« , certains étant employés dans l’établissement depuis longtemps.

LIRE AUSSI : Rush le chien des douaniers retrouve une tonne de résine de cannabis

Selon le maire de Châteauneuf-Grasse, l’hôtel génére davantage de revenus en hébergeant des migrants qu’en poursuivant une activité commerciale classique. Malgré cela, Emmanuel Delmotte a choisi de s’opposer à ce changement par des moyens légaux en transmettant le dossier à des avocats.

Ces Actualités de Faits Divers peuvent vous intéresser :

Il dénonce ce qu’il considère comme une dilapidation d’argent public et qualifie cela de « business social ». De plus, il accuse l’association chargée d’aider les migrants mineurs isolés en la qualifiant de « marchand de sommeil », affirmant qu’elle ne poursuit aucun objectif humanitaire et ne se soucie ni des migrants ni des voisins. Il souligne également que cette association est financée par l’argent public.

Toute l’Actualité sur la Justice et les Faits Divers

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page