Justice et faits divers

Disparitions de chats : un jeune homme avoue avoir tué une vingtaine de félins

Disparitions de chats : Un jeune homme a admis être responsable du décès d’une vingtaine de félins à Montreuil-Juigné. Son arrestation a été facilitée grâce à des enregistrements provenant de dispositifs de vidéosurveillance.

L’animal de mon voisin avait aussi disparu quelques jours avant Noël. Il a été retrouvé mort dans une poubelle

Un témoin du quartier

Un jeune homme tue une vingtaine de chats
Un chat apeuré en pleine nature

Disparitions de chats : Une alerte lancée le 23 décembre

Les détenteurs de félins à Montreuil-Juigné (Maine-et-Loire) peuvent respirer plus aisément. Suite à plusieurs réclamations concernant des disparitions de chats, une enquête a abouti à l’appréhension d’un individu d’une vingtaine d’années. Selon les informations relayées par Ouest-France. L’association « Sauvetage et Chats en Détresse » avait lancé l’alerte en conseillant aux résidents de garder leurs chats à l’intérieur.

Le jeune homme attirait ses victimes avant de les abattre

Repéré grâce à une caméra de surveillance installée sur la façade d’une maison, l’individu a avoué avoir causé la mort d’une vingtaine de félins. Les images, enregistrées pendant la nuit du 22 au 23 décembre 2023, montrent le jeune homme utilisant une lampe torche pour attirer un chat avant de le placer dans un sac-poubelle. L’animal concerné, une chatte de 13 ans nommée Calinette, aurait ensuite été retrouvé décédé au domicile du suspect, victime de violences infligées à l’aide de planches.

On voit l’homme arriver vers 2 h 30 du matin avec une lampe torche. Il appelle notre chatte et, dès qu’elle est à ses pieds, on le voit la prendre et la mettre dans un sac.

Les propriétaires de Calinette

L’association de protection des animaux se porte partie civile

Suite à son arrestation, le jeune homme de 23 ans a admis sa culpabilité. En plus des plaintes déposées, une association de protection des animaux a annoncé son intention de se constituer partie civile.

Cet article pourrait vous intéresser : Maeva, disparue la nuit du Nouvel An, retrouvée dans la zone portuaire du Havre. ET Le Mystère Persistant de la Harpie de Montmartre : Une Ombre Insaisissable Semant la Terreur.

Commettre des sévices graves ou des actes de cruauté envers un animal domestique ou un animal sauvage apprivoisé ou détenu en captivité peut être puni de 3 ans de prison et d’une amende pouvant atteindre 45 000 euros.

L’enquête est toujours en cours, a souligné Éric Bouillard, procureur de la République d’Angers.

Voir toutes les Actualités de la Justice et des Faits Divers

Laurent Solesse

Je traite toute l’actualité dans le domaine du sport. Mon travail peut prendre plusieurs formes : consultant sportif, rédacteur ou encore animateur d’une émission sportive. Je suis chargé d’informer le grand public des dernières informations dans ce domaine (compétitions, interviews, reportages, etc.).

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page