Justice et faits divers

En Guinée, les autorités proposent une récompense pour l’arrestation de Claude Pivi

Claude Pivi, un ancien haut responsable sous la dictature de Moussa Dadis Camara, a été violemment extrait de la prison centrale de Conakry samedi par un groupe d’hommes fortement armés.

Mercredi 8 novembre, les autorités guinéennes ont annoncé une récompense de plus de 54 000 euros pour toute information conduisant à la capture de Claude Pivi. Cet ancien haut responsable sous la dictature de Moussa Dadis Camara a été violemment extrait de la prison centrale de Conakry lors d’une opération commando menée samedi par des hommes fortement armés, aux côtés de l’ancien président et de deux autres prisonniers actuellement jugés pour un massacre survenu en 2009. L’opération a entraîné la mort d’au moins neuf personnes, selon le parquet général. Le capitaine Moussa Dadis Camara et les deux autres prisonniers ont été récupérés le jour même.

Claude Pivi était accompagné de ses complices lors de son évasion
Claude Pivi accompagné de ses complices.

Claude Pivi : l’un des hommes forts de la junte

Claude Pivi, ancien ministre et l’un des hommes forts de la junte qui a gouverné la Guinée entre 2008 et 2009, est toujours « activement recherché tant au niveau national qu’international« , a déclaré mercredi le ministre de la justice, Alphonse Charles Wright, dans un communiqué. Les autorités offrent une récompense de 500 millions de francs guinéens (54 100 euros) « à toute personne qui aura aidé ou facilité [son] arrestation », précise-t-il. Un numéro vert a été mis en place, et des mesures de protection spéciales seront accordées à cette personne, a ajouté le ministre. Il a également ordonné aux procureurs de « tout mettre en œuvre » pour retrouver Claude Pivi.

LIRE AUSSI : Le corps de Loana retrouvé à Sedan dans une cave, un homme interpellé

Les trois évadés de la maison centrale de Guinée
Claude Pivi lors de sa présentation au tribunal

Moussa Dadis Camara, Claude Pivi et neuf autres anciens responsables font face à un procès depuis septembre 2022. Ils sont accusés d’une série de crimes, dont des meurtres, des actes de torture, des viols et des enlèvements, perpétrés le 28 septembre 2009 et les jours suivants par les forces de sécurité dans un stade de la banlieue de Conakry, où des dizaines de milliers de sympathisants de l’opposition s’étaient rassemblés.

Retrouvez toute l’Actualité Justice et Faits Divers

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page