Justice et faits divers

Le supplice enduré par Lucas, mort aux urgences après une agonie de huit heures

Lucas a succombé à une septicémie aux urgences de Hyères (Var), après plusieurs heures d’agonie dans un couloir. Quatre mois après les faits, la justice s’empare de l’affaire

Lucas agonise plusieurs heures à l’hôpital sans recevoir de prise en charge

Les minutes passent au gré des messages de détresse. Le 30 septembre, avec des lèvres bleues et le cœur battant à toute allure, Lucas est conduit par les pompiers aux urgences d’Hyères (Var) à 15h50. Il se plaint de violentes douleurs abdominales survenues la veille au soir.

Mort de Lucas à Hyères, sa famille dépose plainte pour homicide involontaire
Lucas est mort après huit heures d’agonie aux urgences de Hyères

Quatre mois après les faits, la justice s’empare de l’affaire. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte suite à une plainte déposée par la famille de Lucas décédé aux urgences d’Hyères, dans le Var, début octobre, selon des informations fournies par le parquet de Toulon ce mardi 30 janvier. Les investigations, actuellement entre les mains du commissariat d’Hyères, sont à un stade de collecte de données techniques. Le procureur de la République de Toulon, Samuel Finielz, a précisé que la décision de saisir un juge d’instruction sera prise après cette phase préliminaire.

Comme rapporté par France Bleu, Lucas a ressenti des crampes d’estomac le 30 septembre. Il a également présenté des symptômes de diarrhées et de vomissements. Sa petite amie a appelé SOS Médecins vers 14 h 30. Ne voyant pas leur arrivée, elle s’est ensuite tournée vers le Samu.

Lucas est mort en agonisant dans le couloir des urgences de l'hôpital de Hyères
Urgences de l’hôpital de Hyères (Var)

Totalement ignoré, il vit le calvaire

Lucas a été transporté à l’hôpital en ambulance et est arrivé vers 16 heures. Il est décédé vers 2 heures du matin, victime d’un choc septique selon sa famille. Elle a déposé plainte pour homicide involontaire. Cette plainte avait été révélée en décembre par Mediapart. Elle avait mis en lumière des dysfonctionnements dans la prise en charge de ce patient.

Il y a eu beaucoup de négligences dans cette histoire : on retranscrit mal le rapport des pompiers, on oublie la moitié des choses. Ensuite, personne ne s’occupe de lui. On le met sur un brancard dans un couloir. Il a mal, on l’ignore et c’est dans l’indifférence absolue qu’on le laisse vivre son calvaire.

Me Thomas Callen, avocat de la famille de Lucas

Mort de Lucas aux urgences : sa famille porte plainte
La mère de Lucas qui est mort aux urgences de l’hôpital de Hyères après huit heures d’agonie

Ces articles de Justice et Faits Divers peuvent vous intéresser :

Thomas Callen ajoute que Lucas n’a été vu par un médecin que 4 heures après son arrivée. « Ce dernier va l’ausculter une poignée de secondes en s’interrogeant s’il n’a pas fumé, car il a des dreadlocks », regrette-t-il. Aujourd’hui, sa mère Corinne ne veut qu’une chose, a-t-elle déclaré à TF1, : « savoir pourquoi (s)on fils est mort ».

Un autre jeune homme, présent cette nuit-là dans les couloirs des urgences, avait lui aussi dénoncé la situation auprès de la presse et des autorités. Contacté par l’AFP, l’hôpital d’Hyères n’était pas en mesure de réagir à l’ouverture de cette enquête.

Lire les articles sur la Justice et Faits Divers

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page