Justice et faits divers

Mort de Jérôme Armbruster président d’HelloWork : le chauffeur écope de six ans de prison

Six ans de prison à l’encontre du chauffeur du véhicule impliqué dans l’accident mortel ayant coûté la vie au dirigeant d’HelloWord dans la soirée du 18 janvier à Rennes. Le chauffeur avait fauché et tué Jérôme Armbruster. Il a été déclaré coupable et condamné ce lundi 11 mars 2024.

Six ans de prison à l’encontre de Kelvyn Verdier

Le tribunal de Rennes a prononcé une peine de six ans de prison à l’encontre de Kelvyn Verdier. Ce jeune homme de 20 ans de la région rennaise était jugé pour homicide involontaire. Il était accusé d’avoir mortellement percuté un cycliste dans la soirée du 18 janvier, sur la route de Lorient à Rennes, alors qu’il conduisait sans permis, sous l’influence de l’alcool et après avoir consommé des stupéfiants. Ses deux passagers, du même âge, ont quant à eux été condamnés à un an de prison avec sursis pour complicité de délit de fuite.

Fauché par un jeune homme de 19 ans

L’alcool, la vitesse excessive et la conduite sans permis sont autant de infractions routières qui font partie du quotidien de tous les tribunaux. Malheureusement, ces comportements donnent parfois lieu à des accidents tragiques qui brisent des destins et plongent des familles dans le deuil, comme celle de Jérôme Armbruster, le PDG du groupe HelloWork (anciennement RégionsJob), qui a été mortellement percuté alors qu’il circulait à vélo dans la nuit du 18 au 19 janvier à Rennes. Il a été fauché par un jeune homme de 19 ans qui comparaissait ce lundi après-midi devant une salle comble du tribunal correctionnel pour homicide involontaire, avec deux circonstances aggravantes (délit de fuite et défaut de permis), ainsi que pour conduite en état d’ivresse en état de récidive légale.

Le soir du tragique événement, le prévenu avait pris l’habitude d’emprunter la voiture de sa belle-sœur, malgré l’annulation de son permis quelques mois auparavant. Après avoir consommé « deux ou trois verres de vodka », il s’était rendu chez deux amis à leur domicile à Guer (Morbihan), les incitant à se rendre en boîte de nuit à Rennes.

Devant l’établissement, ne trouvant plus sa carte d’identité, le jeune conducteur avait fait demi-tour et avait alors pris quelques shots de vodka sur le parking de la boîte. C’était le début d’un « rallye mortel qui ne pouvait que se terminer par un mort », selon les mots du procureur Vincent Varlet. « Il a réuni toutes les conditions pour causer un accident mortel », a-t-il ajouté, plongeant la salle dans un silence glacial.

Mort du PDG d'HelloWork : le chauffeur écope de six ans de prison
Six ans de prison à l’encontre du chauffeur impliqué dans l’accident mortel ayant coûté la vie au dirigeant d’HelloWork

Jérôme Armbruster est décédé dans un choc très violent

Ignorant tous les feux rouges dans le centre-ville de Rennes, le jeune homme avait continué sa course folle sur la route de Lorient. Jusqu’à ce moment fatidique, survenu vers minuit, lorsque Jérôme Armbruster, qui rentrait chez lui à vélo après une soirée, a été violemment percuté alors qu’il traversait un passage piéton. Il est décédé vingt minutes plus tard, son corps étant retrouvé à 70 mètres du lieu de l’impact. « Le choc a été si violent que le vélo a été disloqué en trois morceaux, avec des fractures sur tout le corps de la victime », a précisé Maître Olivier Pacheu, avocat de la famille de Jérôme Armbruster.

Selon l’expertise, la Renault Clio conduite par le prévenu roulait à près de 150 km/h juste avant la collision, soit trois fois la vitesse autorisée sur cet axe. Malgré sa confusion quant au déroulement des événements, le principal accusé, qui apprécie « la conduite sportive » selon ses proches, a nié une telle vitesse. « J’ai vérifié le compteur juste avant l’accident et j’étais à 80 km/h », a-t-il affirmé. Choqué par l’accident, il s’est extrait du véhicule avant de prendre la fuite à travers champs avec ses deux passagers du même âge, tous deux accusés de complicité de délit de fuite. « On ignorait ce que nous avions heurté et nous avons paniqué », a témoigné l’un d’entre eux à la barre.

Le conducteur responsable de la mort du PDG jérôme Armbruster a été condamné à 6 ans de prison
Hommage des salariés d’HelloWork à son PDG Jérôme Armbruster à Rennes

Positif à l’alcool et aux stupéfiants

Moins de trois heures après l’accident, le conducteur sera retrouvé au domicile de sa mère. À ce moment-là, il affichait un taux d’alcoolémie de 0,92 gramme par litre de sang, et son test salivaire s’est également révélé positif aux stupéfiants. « Il avait consommé de l’alcool mais il n’était pas complètement ivre », a plaidé l’avocat du jeune homme, qui, comme ses deux amis, a présenté ses excuses à la famille du chef d’entreprise, qui est restée très digne tout au long de l’audience. « Je suis désolé de ce qui s’est passé », a-t-il timidement exprimé à la barre.

Actualités récentes de Faits Divers :

Pointant du doigt le comportement irresponsable du jeune conducteur, l’avocat de la société HelloWork, Maître William Pineau, a également dénoncé « la lâcheté » des trois prévenus qui n’ont à aucun moment apporté secours à la victime ni même regardé le cycliste allongé sur la route. « Ils ont fui leurs obligations », a conclu le procureur dans son réquisitoire.

Après quatre heures d’audience, le tribunal a condamné le conducteur, détenu depuis l’accident mortel, à six ans de prison ferme. De plus, il lui a été interdit de repasser son permis de conduire pendant huit ans. Les deux passagers, quant à eux, ont reçu une peine de douze mois avec sursis.

Actualités Récentes France et Monde

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page