Justice et faits divers
A la Une

Assassinat de Narumi Kurosaki : Nicolas Zepeda condamné à 28 ans de réclusion criminelle

Nicolas Zepeda a été condamné jeudi à 28 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat de Narumi Kurosaki, à l’issue de 13 jours de procès en appel devant les Assises à Vesoul. Cette peine est identique à celle prononcée en première instance.

Nicolas Zepeda, reconnu coupable de l’assassinat de Narumi Kurosaki, son ex-petite amie japonaise en 2016 à Besançon, a été condamné jeudi à 28 ans de réclusion criminelle. Cette condamnation intervient à l’issue de trois semaines de procès en appel à Vesoul devant la cour d’assises de la Haute-Saône. Il s’agit de la même peine que celle prononcée en première instance, et elle est assortie d’une interdiction définitive du territoire français à l’issue de la peine. L’accusé dispose potentiellement de cinq jours pour se pourvoir en cassation.

Nicolas Zepeda condamné en appel à 28 ans de réclusion criminelle
Verdict pour Nicolas Zepeda : 28 ans de réclusion criminelle

Le verdict est tombé pour Nicolas Zepeda

Le verdict a été rendu peu après 14h20, après cinq heures de délibération. L’accusé, revêtu d’une chemise à carreaux, s’est levé dans son box, concentré, portant un casque sur les oreilles pour bien entendre la traduction des mots prononcés par le président de la cour, François Ardaud. Les parents de Nicolas Zepeda n’étaient pas présents dans la salle d’audience.

Cet article pourrait vous interresser : Meaux : Une femme et ses quatre enfants retrouvés morts, le père arrêté à Sevran

« Nicolas Humberto Zepeda Contreras est-il coupable ? Oui à la majorité de huit voix« , a commencé le président. « De préméditation ? Oui. Vous êtes reconnu coupable d’assassinat. En conséquence, la cour condamne Nicolas Zepeda à 28 ans de réclusion criminelle. » L’accusé n’a pas réagi immédiatement, il s’est assis, puis s’est prostré, essuyant quelques larmes avant de baisser la tête. Les visages des avocats de la défense, Renaud Portejoie et Sylvain Cormier, affichaient des expressions fermées. De leur côté, la famille de Narumi Kurosaki n’a pas montré d’émotion apparente.

Assassinat de l’étudiante japonaise Narumi : le procès d’un crime sans aucun cadavre
Nicolas Zepeda et sa petite amie japonaise Narumi Kurosaki

LIRE AUSSI : L’hôtel de Châteauneuf-Grasse est un centre d’accueil et d’hébergement des migrants mineurs

Dommages et intérêts en audience civile

Après l’énoncé de la peine, la cour a également statué sur des dommages et intérêts en audience civile. François Ardaud, le président de la cour, a annoncé que Nicolas Zepeda devra verser 60 000 euros aux parents de Narumi Kurosaki, 50 000 euros aux sœurs de la victime, et enfin 5 000 euros à Arthur Del Piccolo, le dernier petit-ami de la victime.

Retrouvez toute l’Actualités de la Justice et des Faits Divers

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page