Justice et faits divers

Aux États-Unis, un condamné à mort obtient un recours de la Cour suprême après avoir reçu le soutien des célébrités

Cette décision de la Cour suprême intervient après une mobilisation importante sur les réseaux sociaux et dans les médias. Richard Glossip a été reconnu coupable en 1997, d’avoir commandité un meurtre, sur la base d’un seul témoignage controversé.

Un sursis de plus pour Richard Glossip

Richard Glossip est une nouvelle fois en en sursis. La Cour suprême des États-Unis a donné son feu vert lundi pour examiner le recours d’un condamné qui attend dans le couloir de la mort depuis plus de 25 ans. Cette affaire suscite une vague de solidarité allant du pape à des célébrités d’Hollywood.

En mai, la Cour avait déjà accordé un report de l’exécution de Richard Glossip, 60 ans. Elle était initialement prévue pour le 18 mai en Oklahoma (centre). Fait inhabituel, le procureur général de cet État conservateur avait appuyé cette demande de sursis. Ila vait reconnu des failles dans les témoignages ayant conduit à sa condamnation.

Mon client a proclamé son innocence tout au long des vingt-cinq années injustes passées dans le couloir de la mort. M. Glossip a été proche d’être exécuté neuf fois, alors que l’accusation savait très bien que les preuves le condamnant à mort étaient erronées.

John Mills, un des avocats de Richard Glossip

Il a été jugé coupable d’avoir orchestré en 1997 l’assassinat du propriétaire d’un motel, dont il était le gestionnaire, principalement sur la base du témoignage très contesté de Justin Sneed, âgé de 19 ans, qui avait avoué le meurtre.

Richard Glossip reconnu coupable en 1997, d’avoir commandité un meurtre, sur la base d’un seul témoignage controversé
Des célébrités manifestent pour éviter à Richard Glossip ala peine de mort

Des célébrités le soutienne

Les soutiens de Richard Glossip dénoncent le fait que sa condamnation se soit fondée sur l’unique témoignage de Justin Sneed qui, en plaidant coupable et en l’incriminant, a pu s’éviter la peine de mort.

Le procureur général de l’Oklahoma, Gentner Drummond, sans aller jusqu’à le déclarer innocent, a appelé à l’annulation de sa condamnation, qui a pourtant été confirmée en appel par la justice de l’État en avril 2023.

Richard Glossip bénéficie d’une campagne de soutien rassemblant des personnalités comme les acteurs Susan Sarandon et Mark Ruffalo ou le milliardaire Richard Branson.

En septembre 2015, quand son exécution paraissait imminente, le représentant du pape François aux États-Unis avait écrit une lettre adressée à la gouverneure de l’Oklahoma, lui demandant un sursis, finalement accordé au seul motif de doutes sur un produit utilisé dans le cocktail de substances mortelles pour l’administration de l’injection létale.

Ces articles de Faits Divers peuvent vous intéresser :

Son histoire dans une série intitulée « Killing Richard Glossip »

La première exécution prévue aux États-Unis en 2024, celle de Kenneth Smith le 25 janvier, devrait être effectuée par inhalation d’azote, constituant une première mondiale. Dans ce type d’exécution, le décès est provoqué par une raréfaction d’oxygène, appelée hypoxie.

Voir tous les Articles sur la Justice et Faits Divers

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page