Justice et faits divers

Shinji Aoba auteur de l’incendie de Studio Kyoto Animation est condamné à mort

Shinji Aoba a été reconnu coupable de l’incendie de Studio Kyoto Animation, il est condamné à mort. L’incendie du Studio Kyoto Animation, en 2019 à Kyoto, avait causé la mort de 36 personnes. La dernière exécution au Japon, où plus de cent personnes sont dans le couloir de la mort, date de 2022.

Incendie du Studio Kyoto Animation : Shinji Aoba condamné à mort

La peine de mort a été prononcée le jeudi 25 janvier à l’encontre de Shinji Aoba. Il a été déclaré coupable d’avoir délibérément déclenché l’incendie d’un studio d’animation en 2019, causant la mort de 36 personnes. Agé de 45 ans, Aoba faisait face à cinq chefs d’accusation, notamment meurtre, tentative de meurtre et incendie criminel.

L’incendie, survenu le 18 juillet 2019 à Kyoto, a été l’un des crimes les plus meurtriers au Japon. Il a suscité une vague d’émotion et d’indignation tant au Japon qu’à l’étranger. La plupart des victimes étaient de jeunes employés du studio Kyoto Animation, surnommé « KyoAni« , dont une femme de 21 ans, et plus de trente autres personnes ont été blessées.

Je ne pensais pas qu’autant de gens allaient mourir et je pense maintenant que je suis allé trop loin. Je pense que je dois payer pour mon crime.

Shinji Aoba, incendaire du Studio Kyoto Animation, en réponse au souhait des victimes de sa condamnation à mort

Studio Kyoto Animation : Shinji Aoba condamné à mort
Shinji Aoba transporté à l’hôpital suite à l’incendie de Studio Kyoto Animation.

Shinji Aoba souhaitait se venger de KyoAni

D’après plusieurs témoignages, l’accusé avait pénétré de force dans le bâtiment du studio, répandu de l’essence, puis y avait mis le feu en criant : « Vous allez mourir ! ». Les pompiers avaient qualifié l’incendie de « sans précédent » et souligné que l’extinction du feu et le sauvetage des personnes présentes avaient été « extrêmement difficiles ».

Shinji Aoba souhaitait se venger de KyoAni car il croyait fermement que la société lui avait volé une idée de scénario. Une allégation que le studio avait vigoureusement rejetée et que les procureurs avaient qualifiée de « délirante ».

L’auteur de l’incendie lui-même avait subi de graves brûlures dans le sinistre, nécessitant plusieurs opérations chirurgicales. Il a comparu à son procès en fauteuil roulant.

Incendie kyoto animation : Shinji Aoba a été condamné à mort
Incendie kyoto animation : Shinji Aoba est condamné à mort

Les avocats de Shinji Aoba avaient plaidé non coupable

Ses avocats ont plaidé la non-culpabilité en faisant valoir des troubles psychiatriques. Cependant, selon les procureurs, l’accusé avait prémédité son acte avec une forte intention meurtrière. Qu’il était parfaitement conscient des dangers impliqués par un feu allumé avec de l’essence ». Le tribunal a conclu jeudi que Shinji Aoba « n’était ni atteint de démence ni ne souffrait d’une diminution de ses capacités mentales au moment du crime », selon la NHK.

Cette actualité peut vous intéresser :

« J’aurais dû (…) dire [à ma fille] de ne pas aller travailler ce matin-là », a déclaré la mère de Naomi Ishida, l’une des victimes de 49 ans. « Même si Shinji Aoba condamné à la peine de mort, Naomi et les autres ne reviendront pas. Je me sens vide », a ajouté cette femme.

« S’il vous plaît, rendez-moi ma fille », a supplié la mère d’une victime décédée à l’âge de 26 ans dans l’incendie de KyoAni. Elle s’était exprimée au procès de M. Aoba en décembre, disant : « J’aimerais revenir à ce jour-là et mourir avec elle, pour être au moins à ses côtés », selon la chaîne de télévision publique NHK.

La dernière exécution au Japon remonte à 2022

Le Japon, avec les États-Unis, demeure l’une des rares démocraties à pratiquer la peine de mort. Elle y est réalisée par pendaison. Bien que critiquée à l’étranger, l’opinion publique japonaise reste majoritairement favorable à la peine de mort. La dernière exécution dans le pays remonte à 2022.

Voir les Actualités de la Justice et des Faits Divers

Philippe Blanco

est un journaliste passionné et intrépide, né dans la petite ville fictive de Willowbrook en 1975. Dès son plus jeune âge, il a développé une curiosité insatiable pour le monde qui l'entoure, posant des questions et explorant des idées avec une profonde fascination. Il a grandi en rêvant de parcourir le monde et de raconter des histoires qui captiveraient le cœur des gens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page