Justice et faits divers

Ultragauche : Sept activistes reçoivent des condamnations de prison ferme pour association de malfaiteurs à caractère terroriste

Ultragauche : La justice a conclu que les accusés avaient l’intention de planifier des actions violentes à l’encontre des forces de l’ordre. Même si aucun projet concret n’a pu être identifié.

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu des verdicts ce vendredi, imposant des peines allant de deux ans de prison avec sursis à cinq ans de détention, dont trente mois assortis d’un sursis probatoire, à l’encontre de sept partisans de l’ultragauche jugés pour leur implication dans une association de malfaiteurs à caractère terroriste.

La peine la plus lourde a été infligée à Florian D., qui avait combattu en 2017 auprès des Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) au Rojava (nord-est de la Syrie) contre le groupe jihadiste Etat islamique. Il pourra toutefois bénéficier d’un aménagement de peine pour la partie de prison ferme qu’il lui reste à effectuer. Cette peine est toutefois inférieure à ce qu’avait requis le parquet national antiterroriste (Pnat) à son encontre, soit une peine de six ans de prison avec mandat de dépôt. La justice a estimé qu’il voulait fomenter des actions violentes contre des forces de l’ordre, même si aucun projet abouti n’a été déterminé.

Ultragauche : condamnations pour association de malfaiteurs à caractère terroriste
Une manifestation d’ultragauche interdite à Rennes par le préfet

Ultragauche : Interdiction de tout contact pendant 10 ans

Me Raphaël Kempf, a exprimé son soulagement à la suite de la décision, notant qu’il évitait ainsi un retour en prison. Cependant, il a soulevé des inquiétudes quant aux motivations jugées « extrêmement problématiques ».

Il met en garde contre « l’extension à la sphère politique et militante de la notion de terrorisme que signifie ce jugement« . Selon lui, les juges ont clairement indiqué que l’expression de critiques ou de ressentiment envers l’institution policière pouvait être considérée comme un acte de terrorisme.

LIRE AUSSI : L’arrivée d’un vol transportant 300 voyageurs en France cause la soudaine fermeture de l’aéroport de Vatry

Les six autres accusés d’Ultragauche ont écopé de peines allant de deux ans avec sursis simple à quatre ans, dont 25 mois assortis d’un sursis probatoire. Tous font face à une interdiction de communication entre eux et sont également soumis à une interdiction de possession d’arme pendant une période de dix ans.

La présidente a déclaré en début de lecture de la décision que l’objectif de « troubler gravement l’ordre public par l’intimidation et la terreur » était évident, soulignant la volonté répétée de « porter atteinte à l’intégrité de policiers, de s’emparer d’armes » ou encore « d’organiser une milice armée ».

Cependant, des manifestations de mécontentement dans la salle ont interrompu la lecture, entraînant une suspension de l’audience pendant environ une heure et demie.

Retrouvez toute l’Actualité sur la Justice et les Faits Divers

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page