Politique

Anticor : L’association de lutte contre la corruption proteste contre la décision du gouvernement de ne pas renouveler son agrément

L’exécutif avait jusqu’à minuit mardi pour accorder le renouvellement de l’agrément d’Anticor, mais cette démarche n’a pas été entreprise. L’association déclare : « Nous sommes parfaitement conscients que nos initiatives contre la corruption sont source d’irritation pour le gouvernement ».

Anticor n’obtient pas le renouvellement de son agrément

Le gouvernement a choisi de ne pas renouveler l’agrément d’Anticor. Une décision qui fait suite à une période d’instruction de six mois par la direction des affaires criminelles et des grâces, au cours de laquelle aucune faute n’a été reprochée à l’association. Élise Van Beneden, présidente d’Anticor, déclare que c’est « un refus implicite ». Cette information a été confirmée par une source diplomatique à France Inter.

Cette décision ne nous surprend pas malheureusement car nous sommes bien conscients que nos actions contre la corruption agacent profondément le gouvernement.

Élise Van Beneden, présidente d’Anticor auprès de France Inter

L'agrément de Anticor n'a pas été renouvellé
Les membres de Anticor : l’association anti corruption

Le mardi 26 décembre, juste avant minuit, l’association a partagé sur le réseau social X le message suivant : « Il reste 20 minutes au Quai d’Orsay pour renouveler l’agrément d’Anticor ». Cependant, à « minuit passé, chou blanc », selon une autre publication de l’association. Le mercredi 27 décembre au matin, aucun élément concernant le renouvellement de l’agrément n’apparaît dans le Journal officiel. Élise Van Beneden, présidente d’Anticor, déplore ce « refus implicite » survenu « après une instruction de six mois au cours de laquelle aucun dysfonctionnement ne nous a été reproché par le gouvernement, et ce, malgré la déclaration en octobre dernier de la Première ministre selon laquelle Anticor remplissait toutes les conditions pour être agréée ».

Cet article peut vous intéresser : L’immigration fait plier les gouvernements en Europe, la pression migratoire les pousse à revoir leurs positions

Anticor n'a plus son agrément
Réunion d’urgence chez Anticor suite au non renouvellement de son agrément

La présidente va contester cette décision auprès de la justice administrative

La présidente, Élise Van Beneden, annonce que l’association a l’intention de « contester cette décision devant la justice administrative ». Elle souligne que « la bonne nouvelle, c’est que c’est la justice qui va statuer sur le respect par Anticor des critères pour être agréée ». Selon elle, cela permettra de « évacuer l’arbitraire auquel nous sommes soumis depuis trois ans ».

L’agrément est crucial pour Anticor, car il lui permet d’intervenir dans des dossiers de lutte contre la corruption présumée. En l’absence de cet agrément, l’association ne peut plus se porter partie civile. La présidente d’Anticor souligne que cette démarche est « fondamentale ». Elle permet de contourner la décision d’un procureur, dont la carrière dépend du gouvernement. Et de classer sans suite une affaire politico-financière sensible.

Voir toute l’Actualité Politique

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page