Politique
A la Une

Élections législatives au Portugal : l’extrême droite de Chega devrait s’imposer sans surprise

Élections au Portugal : avec Chega, l’extrême droite espère doubler le score réalisé il y a deux ans. Les sondages prédisent une montée de l’extrême droite. Un phénomène presque inexistant dans un pays où la dictature a été renversée il y a 50 ans. Les élections législatives vont en décider ce dimanche.

L’objectif de Chega : doubler son score ce dimanche aux élections législatives au Portugal

Deux ans à peine après les dernières élections générales, il semble que le parti d’extrême droite Chega puisse doubler son score ce dimanche 10 mars. Si l’on se fie aux derniers sondages. Avec près de 17 % des intentions de vote, ce parti dirigé par André Ventura aspire à une implantation pérenne dans la vie politique portugaise.

L’extrême droite avait déjà réalisé une percée en 2022 des élections au Portugal. Obtenant 7,2 % des voix et douze sièges de députés. Fondé en 2019, Chega (« Ça suffit ») présente toutes les caractéristiques d’un parti populiste, notamment son caractère « ultra-personnalisé » autour de son leader issu du monde des médias, comme l’a souligné Marina Costa Lobo, politologue et directrice de l’Institut des sciences sociales de l’Université de Lisbonne (ICS), lors d’une interview avec l’AFP.

La formation antisystème a été fondée par André Ventura, un ancien commentateur de football âgé de 41 ans. Très connu pour ses déclarations xénophobes. Elle « agrège une série de mécontentements présents dans la société portugaise depuis longtemps » en mettant en avant un discours contre la corruption et les minorités, remarque l’experte.

Les élections législatives au Portugal favorables à l'extrême droite de André Ventura
L’extrême droite Chega de André Ventura

Les élections au Portugal très favorables à l’extrême droite de Chega

Le contexte de ces élections législatives semble donc propice pour Chega. Le Premier ministre sortant, le socialiste Antonio Costa, a déclenché ces élections en démissionnant fin novembre. Sur fond d’une affaire de corruption gigantesque dans laquelle son nom est cité.

De manière plus générale, les enquêtes notent une « insatisfaction » envers les socialistes. Malgré leurs bons résultats en matière de finances publiques, de croissance et d’emploi, souligne Marina Costa Lobo. « Ce contexte macroéconomique positif ne se traduit pas dans la qualité de vie des Portugais en raison de l’inflation, des bas salaires ou des dysfonctionnements de l’État. »

Par conséquent, la question du soutien de l’extrême droite de Chega pour permettre aux conservateurs de gouverner le pays se posera vraisemblablement au lendemain du scrutin. Les élections au Portugal semblent déjà promises à Chega.

Cette Actualité Politique peut vous intéresser : Donald Trump jugé éligible à l’élection présidentielle par la Cour suprême

Bien que le résultat paraisse particulièrement incertain en raison d’un grand nombre d’électeurs indécis, les derniers sondages des élections au Portugal créditent le leader du centre-droit, Luis Montenegro, de près de 33 % des intentions de vote, juste devant les socialistes sortants (28 %). Un tel score, s’il se confirmait, serait insuffisant pour obtenir une majorité au Parlement.

Elections Législatives au Portugal : André Ventura du parti d'extrême droite Chega devrait triompher
Luis Montenegro pourrait s’allier au parti d’extrême droite de André Ventura

Une alliance possible avec une partie de la formation de Luis Montenegro

Au cours de la campagne, Luis Montenegro a rejeté l’idée de former un gouvernement avec le soutien de l’extrême droite. Cependant, plusieurs observateurs estiment qu’une partie de sa formation politique pourrait pousser en faveur d’une alliance avec Chega pour revenir au pouvoir. Le leader populiste, André Ventura, s’est montré ouvert à une telle possibilité. « On ne peut pas permettre au PS de gouverner s’il y a une majorité de droite », a-t-il déclaré.

Cette élection est très importante. Elle peut marquer un tournant vers une certaine convergence du Portugal avec le panorama des partis en Europe.

Marina Costa Lobo, politologue

À la tête du gouvernement en Italie avec Giorgia Meloni et en Hongrie avec Viktor Orban, l’extrême droite participe au gouvernement en Slovaquie et en Finlande, et soutient l’exécutif sans y participer en Suède. Le leader de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders a remporté les élections générales en novembre dernier, mais n’a toutefois pas réussi à former une coalition gouvernementale jusqu’à présent.

Toutes les Actualités Récentes de France et du Monde

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page