Politique
A la Une

Jean-Noël Guérini démissionne du Sénat après sa condamnation pour « marchés truqués »

Jean-Noël Guérini démissionne du Sénat. Ancien poids lourd du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône, il a remis sa démission de son poste de sénateur. Il a été définitivement été condamné dans une affaire de marchés truqués, annonce la chambre haute ce jeudi 21 mars.

Jean-Noël Guérini démissionne de son poste au Sénat

L’homme politique a officiellement remis sa démission au président du Sénat, Gérard Larcher, à partir de ce mercredi 20 mars, a annoncé le sénateur Dominique Théophile en ouverture de la séance publique ce jeudi matin. Cette information a ensuite été confirmée par un journaliste sur place.

Cette décision survient à la suite de la décision de la Cour de cassation, qui avait confirmé définitivement le 13 mars dernier la condamnation de Jean-Noël Guérini à de la prison et à l’inéligibilité dans une affaire de marchés truqués, mettant fin à une longue bataille juridique qui remonte à un signalement datant de 2009.

Il lui était reproché, durant son mandat à la tête du département, d’avoir préempté un terrain sous prétexte de protéger une plante rare, puis d’avoir voté en faveur de sa vente à une communauté d’agglomération, dans le but de favoriser son frère Alexandre Guérini qui avait besoin de celui-ci pour l’extension d’une décharge.

Démission du sénateur Jean-Noël Guérini après sa condamnation devenue définitive
Marchés truqués : Jean-Noël Guérini définitivement condamné à trois ans de prison et cinq ans d’inéligibilité a démissionné du Sénat

Condamné à tois ans de prison dont 18 avec sursis

Jean-Noël Guérini, président du conseil général des Bouches-du-Rhône de 1998 à 2015, âgé actuellement de 73 ans, avait été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, lors de son procès en appel en 2022. Il avait également écopé d’une amende de 30 000 euros et de cinq ans d’inéligibilité.

Cette Actualité Politique peut vous intéresser :

En 2021, suite à une saisine du ministre de la Justice, le Conseil constitutionnel avait rejeté la demande de déchéance de son mandat de sénateur – son quatrième depuis 1998 – en raison de l’absence de condamnation définitive. Cela avait permis à Jean-Noël Guérini de continuer ses activités au Sénat, où il avait encore pris la parole en début de mars lors d’une séance publique pour le groupe RDSE, constitué de radicaux et de radicaux de gauche.

Actualité Politique France et Monde

Philippe Blanco

est un journaliste passionné et intrépide, né dans la petite ville fictive de Willowbrook en 1975. Dès son plus jeune âge, il a développé une curiosité insatiable pour le monde qui l'entoure, posant des questions et explorant des idées avec une profonde fascination. Il a grandi en rêvant de parcourir le monde et de raconter des histoires qui captiveraient le cœur des gens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page