Politique

Le président ultralibéral Javier Milei stoppé net dans ses ambitions de réformes du travail en Argentine

La justice argentine a rejeté de manière temporaire, des réformes du droit du travail incluses dans le « méga-décret » du président ultralibéral Javier Milei.

Un premier revers pour Javier Milei

Le président argentin, connu pour ses positions ultralibérales, a vu ses réformes du droit du travail suspendues temporairement. La Chambre nationale du travail a pris une mesure conservatoire en suspendant l’applicabilité des dispositions du chapitre « travail » du décret présidentiel du 20 décembre. Cette décision fait suite à une saisie de la plus grande centrale syndicale du pays.

La suspension des réformes du droit du travail par la justice argentine est provisoire, en attendant une décision définitive sur la question de fond soulevée par la procédure. Cette mesure représente un revers temporaire pour le président ultralibéral Javier Milei et ses ambitions réformatrices. Un appel de la décision est prévu prochainement.

Javiel Milei ne passe pas sa réforme sur le travail en Argentine
Javiel Milei lors de sa victoire aux élections argentines en décembre 2023

Le président ultralibéral Javier Milei et son décret pour tout bouleverser

Le président Milei, investi le 10 décembre, avait dix jours plus tard annoncé un « Décret de nécessité et d’urgence » (DNU). Il posait ainsi le cadre d’une dérégulation massive de l’économie, modifiant ou abrogeant plus de 300 normes. Affectant notamment le travail, l’encadrement des prix et loyers, la privatisation d’entreprises publiques, les réglementations aux exportations et importations.

Présentant le décret, Javier Milei l’avait justifié par le besoin « d’entamer le chemin vers la reconstruction du pays, rendre la liberté et l’autonomie aux individus et commencer à désarmer l’énorme quantité de régulations qui ont retenu, entravé et empêché la croissance économique ». Ce DNU est techniquement entré en vigueur, mais sous réserve d’être approuvé par le Parlement, où le parti de Milei n’est que la troisième force. Et dans un échéancier encore hypothétique.

Argentine : Javiel Milei mène une politique extrêmiste en Argentine
Javiel Milei lors d’une déclaration avant son élection présidentielle en Argentine.

Des dispositions incompatibles avec la Constitution

Il suscite déjà des débats animés parmi les juristes quant à sa constitutionnalité. Une dizaine de recours en justice, dont celui de la CGT en référé déposé la semaine dernière, ont été déposés contre lui. Les aspects les plus contestés des réformes du droit du travail incluent l’extension de la période d’essai de trois à huit mois, la réduction des indemnisations en cas de licenciement, des restrictions au droit de grève, ainsi que la possibilité de licencier en cas de blocage ou d’occupation du lieu de travail.

LIRE AUSSI : En Argentine, le récent gouvernement dirigé par Javier Milei déprécie le peso de plus de 50 % et resserre la discipline budgétaire

Dans leurs arguments, les juges font remarquer qu’il n’est pas clair ce qui constitue des raisons prétendues d' »urgence » pour éviter l’intervention normale du pouvoir législatif sur le fond de la législation, d’autant que certaines normes ont une nature répressive ou de sanction.

Ils soulignent également l’absence d’explication sur la manière dont les réformes proposées, si elles étaient appliquées immédiatement en dehors du processus législatif normal, pourraient remédier à la situation et stimuler rapidement l’emploi formel, d’autant plus que le décret lui-même indique que cet emploi stagne depuis douze ans.

Voir toute l’Actualité Politique

Philippe Blanco

est un journaliste passionné et intrépide, né dans la petite ville fictive de Willowbrook en 1975. Dès son plus jeune âge, il a développé une curiosité insatiable pour le monde qui l'entoure, posant des questions et explorant des idées avec une profonde fascination. Il a grandi en rêvant de parcourir le monde et de raconter des histoires qui captiveraient le cœur des gens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page