Politique

Marche contre l’antisémitisme : plus de 182 000 personnes ont défilé en France

Marche contre l’antisémitisme : plus de 182 000 personnes ont défilé en France dont 105 000 à Paris. Environ 7 500 manifestants étaient présents à Marseille, 3 000 à Nice, et 3 000 à Lyon. Les défilés se sont déroulés principalement dans le calme.

Réussite de la marche contre l'antisémitisme dans toutes les grandes villes
Marche contre l’antisémitisme à Nice

Marche contre l’antisémitisme : Des rassemblements partout en France

Des rassemblements se sont tenu dans toute la France, dimanche, pour protester contre l’augmentation des actes antisémites depuis le déclenchement du conflit entre le Hamas et Israël.

Marche contre l'antisémitisme : plus de 7500 personnes à Marseille
Plus de 7500 Marseillais sont venu à la grande marche contre l’antisémitisme

De nombreux rassemblements avec 77 560 personnes à Marseille

110 rassemblements (hors Paris) avaient réuni 77 560 personnes, a précisé le ministère. Les actions les plus importantes avaient été organisées à Marseille (7 500 personnes) et Strasbourg (5 000). Grenoble (3 700), Bordeaux (3 500). Viennent Nice (3 000) et Lyon (3 000). Nantes (2 000) et La Rochelle (2 000). Dans la capitale, 105 000 personnes ont défilé, selon la préfecture de police. « Aucun incident notable » n’est à déplorer, a précisé la Place Beauvau.

A Paris plus de 105 000 personnes à la marche contre l'antisémitisme
La marche citoyenne a attirée plus de 105 000 personnes à Paris

Marche contre l’antisémitisme : plus de 105 000 personnes à Paris

Plus de 100 000 personnes ont répondu à l’appel de la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, et du président du Sénat, Gérard Larcher. Cette action pour la « grande marche civique » est mené contre l’intolérance envers les juifs. Une large partie de la classe politique, y compris l’extrême droite, a participé à cette marche.

En tête du cortège, derrière une banderole, défilaient les deux présidents des deux chambres du Parlement. La Première ministre, Élisabeth Borne, les anciens présidents de la République, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que plusieurs anciens chefs de gouvernement comme Manuel Valls ou Jean Castex.

Le cortège s’est élancée dimanche, depuis le parvis de l’Assemblée nationale, et plusieurs chants patriotiques français ont été entonné.

La marche est en échec selon Jean-Luc Mélanchon
Jean-Luc Mélanchon lors d’une interview télévisée

Jean-Luc Mélanchon estime que la marche contre l’antisémitisme est un échec

Le chef de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a estimé que la marche contre l’intolérance envers les juifs a été un échec. « toute la droite et l’extrême droite, pourtant unies, n’ont pas réussi à reproduire les mobilisations générales du passé ».

Selon des journalistes de l’AFP présents dans la manifestation, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche. L’Assemblée nationale et le Sénat pour rejeter l’intolérance envers les juifs. Le nombre d’actes hostiles aux juifs a augmenté depuis le 7 octobre, début de la guerre entre Israël et le Hamas palestinien.

« Le rejet de l’intolérance envers les juifs est plus large en France. Ils l’ont réduit et rendu ambigu. Le peuple français restera uni malgré ses dirigeants », a ajouté Jean-Luc Mélenchon. LFI avait décidé de boycotter cette marche pour marquer son mécontentement devant la participation du Rassemblement national (RN) et de l’autre parti d’extrême droite, Reconquête.

Les autres partis de gauche Europe Écologie-Les Verts, PS et PCF ainsi que des associations de défense des droits humains ont eux choisi de participer. Ils se sont rassemblés derrière une banderole commune « contre l’intolérance envers les juifs et tous les fauteurs de haine et de racisme » dans la cour de l’Assemblée nationale.

Marine Le Pen a assistée à la marche contre l'antisémitisme
Marine Le Pen en compagnie de Jordan Bardella lors de la marche contre l’antisémitisme

Marine Le Pen affirme « Nous en sommes exactement là ou nous devons être »

« Nous sommes là où nous devons être », a déclaré la présidente du groupe parlementaire du Rassemblement national Marine Le Pen. Marine Le Pen, dont la présence dans ce cortège est contestée par la gauche et la majorité en raison du passé antisémite de son parti, a estimé qu’il s’agissait de « petite politique politicienne ». Des militants d’une organisation juive de gauche a tenté de s’opposer à sa participation, avant d’être maîtrisé par la police.

VOIR AUSSI : Marine Le Pen veut rassembler ses électeurs

Perturbation de la grande marche contre l'antisémitisme
Des manifestants perburtent la marche contre l’antisémitisme

La marche contre l’antisémitisme pertubée par des manifestants

Une mobilisation contre l’intolérance envers les juifs organisée par La France insoumise (LFI), près de l’ancien Vel d’Hiv, a été perturbée. Des manifestants qui reprochent au parti de Jean-Luc Mélenchon ses ambiguïtés sur cette question.

Portant des pancartes « Ne touchez pas à la mémoire« , « Ne touchez pas au Vel d’Hiv« . Ils avaient pour but de déposer des gerbes de fleurs au square des Martyrs juifs du Vélodrome d’Hiver.

Un rassemblement plus important prévu par LFI avait été interdit par la préfecture de police de Paris, mais le dépôt de fleurs avait été autorisé. LFI entendait ainsi se mobiliser contre l’intolérance envers les juifs sans participer à la grande marche civique.

Gérard Larchet rassemble de nombreux citoyens à la grande marche
Gérard Larchet président du Sénat, dans la marche contre l’antisémitisme

LIRE AUSSI : Marche contre l’antisémitisme : plus de 182 000 personnes ont défilé en France

Gérard Larcher a souhaité que cette marche rassemble le maximum de citoyens

La mobilisation contre l’intolérance envers les juifs doit être l’occasion d’un « sursaut républicain« , a déclaré dimanche le président du Sénat, Gérard Larcher. IL était au côté de la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet qui a souhaité « que cette mobilisation rassemble au maximum nos concitoyens« .

« Notre objectif, c’est la République« , a résumé Gérard Larcher peu avant le départ du cortège parisien prévu à 15h00. Que les polémiques sur la présence du Rassemblement national et l’absence de La France insoumise « ne doivent pas entacher« , a estimé Yaël Braun-Pivet.

Retrouvez toute l’Actualité Politique en France

Paul Duval

Je relate les événements et autres actualités en France et à l'international. J'analyse et traite les informations afin de les rendre accessibles par tous, qu’il s’agisse de passionnés d'actus ou non. Pour cela, je réalise une veille informationnelle constante afin de ne manquer aucune actualité..

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page