Présidentielle américaine 2024

États-Unis : La Cour suprême va se prononcer sur la question de l’immunité pénale de Trump

Cette décision sur l’immunité pénale de Trump entraînera un report de son procès fédéral. Il est accusé d’avoir tenter d’inverser illégalement les résultats de l’élection présidentielle de 2020.

La Cour suprême va se prononcer sur l’immunité pénale de Trump

Une entrave sur la voie menant à la Maison-Blanche se profile pour Donald Trump. La Cour suprême des États-Unis a examiné mercredi la question de l’immunité pénale invoquée par l’ancien président, reportant ainsi une fois de plus le début de son procès fédéral pour tentative présumée d’inverser illégalement les résultats de l’élection de 2020.

Faisant face à quatre accusations pénales distinctes, le principal candidat aux primaires républicaines pour l’élection présidentielle de novembre tente, par le biais de multiples recours, de retarder autant que possible son procès, notamment après les élections.

Le procès de l’ancien président républicain pour ses tentatives présumées d’inverser les résultats de l’élection remportée par le démocrate Joe Biden aurait dû initialement commencer le 4 mars. Cependant, toute la procédure a été suspendue en attendant que la question de l’immunité pénale revendiquée par Donald Trump soit résolue par la justice.

Immunité pénale de Donald Trump : La Cour Suprême des états-unis se prononce
Immunité pénale de Trump : La cour suprême va se prononcer

Donald Trump veut suspendre l’entrée en vigueur de la cour d’appel fédérale

Le 6 février 2024, une cour d’appel fédérale a écarté cette immunité pénale. Donald Trump a donc fait appel à la Cour suprême pour suspendre l’entrée en vigueur de cette décision. Le procureur spécial Jack Smith, chargé de l’affaire, a au contraire plaidé auprès de la Cour suprême pour qu’elle rejette cette demande de suspension. Il a également recommandé à la Cour de ne pas traiter cette question, mais si elle devait le faire, de fixer un calendrier accéléré afin que, en cas de rejet définitif de l’immunité pénale de Donald Trump, le procès puisse se dérouler avec un délai réduit supplémentaire.

Dans sa décision rendue mercredi, la Cour suprême accorde partiellement satisfaction à Donald Trump en empêchant la décision de la cour d’appel d’entrer en vigueur jusqu’à ce qu’elle-même se prononce. Cependant, en fixant les audiences à la « semaine du 22 avril », elle répond favorablement à la demande d’un calendrier rapproché formulée par le procureur spécial.

Ces Actualités sur l’Élection Présidentielle Américaine peuvent vous intéresser :

La Cour suprême se prononce sur l’immunité de Donald Trump
Immunité de Trump : peu de chances que son procès aboutisse avant l’élection présidentielle

Le procès de Donald Trump a peu de chance d’aboutir avant l’élection présidentielle

Cependant, la majorité des observateurs juridiques et politiques ont souligné mercredi soir que la décision de la Cour suprême sur l’immunité de Trump constituait un succès pour la stratégie de retardement de Donald Trump. En effet, cette décision réduit encore les chances que le procès ait lieu avant l’élection présidentielle, même si les neuf juges devaient rejeter son immunité. En cas de réélection, une fois investi en janvier 2025, il pourrait ordonner l’arrêt des poursuites fédérales à son encontre.

Le prédécesseur de Joe Biden a d’ailleurs salué cette décision sur son réseau Truth Social. Il a réaffirmé que « sans immunité présidentielle, un président ne pourrait pas exercer correctement le pouvoir ou prendre des décisions dans l’intérêt des États-Unis ».

Calendrier de l’Élection Présidentielle aux États-Unis

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page