Présidentielle américaine 2024

Selon Norma Anderson, Trump a violé la constitution et la républicaine veut le rendre inéligible

Norma Anderson a obtenu de la justice du Colorado la disqualification de Trump pour la primaire du 5 mars. Cette décision a été contestée par l’ex-président américain, qui demande à la Cour suprême d’annuler cette décision de toute urgence.

Norma Anderson à 91 ans, c’est une personne familière avec la constitution américaine. En tant que législatrice, elle l’a souvent consultée tout au long de sa longue carrière au sein du Parti républicain. Elle conserve même des exemplaires de la constitution dans son sac à main et à proximité de sa télévision.

Selon Norma Anderson, Trump a violé la constitution et la républicaine veut le rendre inéligible
Trump a violé la constitution et la républicaine selon Norma Anderson qui souhaite sa destitution

Les partisans de Donald Trump au Capitole à Washington

Alors que le 6 janvier 2021, les partisans de Donald Trump ont pris d’assaut le Capitole à Washington dans le but d’empêcher le transfert du pouvoir au démocrate Joe Biden, Norma Anderson a pris conscience du 14e amendement de la Constitution des États-Unis. Cet amendement prévoit l’inéligibilité des responsables d’actes de «rébellion». «Le soir même, j’ai relu cette partie», a-t-elle déclaré lors d’une visioconférence depuis sa maison dans le Colorado.

Cette conservatrice de longue date, ayant été élue pendant 20 ans sous l’étiquette du «Grand Old Party», en a tiré une conclusion claire. «Trump ne devrait jamais plus être président, car il a violé la Constitution et tenté de renverser une élection», estime-t-elle. «Pour moi, cela signifie que notre démocratie est en danger s’il est élu.»

Norma Anderson veut que Donald Trump soit inéligible avec le 14e amendement
Norma Anderson veut que Donald Trump soit inéligible en faisant recours au 14e amendement

Trump peut-il être inéligible au Colorado ?

La retraitée s’est retrouvée au centre d’une affaire lancée par une association. Elle a poussé la justice du Colorado à ordonner le retrait de Donald Trump des bulletins de vote dans l’État. Cette décision a été vivement contestée par l’ancien président. Il demande instamment à la Cour suprême de l’annuler avant la primaire du Colorado prévue le 5 mars pour choisir le candidat républicain à la Maison-Blanche.

Suivi de près par d’autres États et potentiellement explosif, ce dossier a été examiné début février par la plus haute juridiction du pays, qui devrait rendre sa décision dans les prochains jours ou semaines. Lors de l’audience, les juges ont semblé sceptiques face à cette procédure inédite, basée sur une disposition largement oubliée. Cependant, cela n’a pas découragé Norma Anderson. «Je suis de ceux qui gardent toujours espoir, jusqu’à ce qu’on leur dise non», sourit l’ancienne élue, première femme à avoir été élue cheffe des élus républicains au parlement du Colorado.

Trump a violé la constitution ce qui pourrait le rendre inéligible selon Norma Anderson
Trump dans la tourmante avec son inégibilité au Colorado

Norma Anderson : Quiconque se livre à des actes de «rébellion» est exclu des plus hautes fonctions publiques

Le 14e amendement, adopté en 1868 après la guerre de Sécession, visait à empêcher les responsables confédérés sudistes de participer à des fonctions publiques en raison de leur implication dans la guerre civile. Le texte stipule que quiconque se livre à des actes de «rébellion» après avoir prêté serment devant la Constitution est exclu des plus hautes fonctions publiques.

Cependant, les débats devant la Cour suprême n’ont pas abordé la question de ce qui constitue ou non une rébellion, ni évalué les actions de Donald Trump. Les juges se sont principalement concentrés sur des questions formelles, évitant apparemment toute accusation d’ingérence électorale. Ils ont particulièrement insisté sur un obstacle majeur : le Colorado a-t-il le droit de disqualifier un candidat à la présidence de manière unilatérale ?

Voir le Calendrier de l’élection présidentielle américaine

Selon Norma Anderson Trump aime se comporter comme Poutine

Pour Norma Anderson, l’attitude de Donald Trump est sans équivoque. Il continue de prétendre faussement que l’élection de 2020 lui a été volée et parle ouvertement de «châtiment» en cas de retour à la Maison-Blanche. Selon elle, nos pères fondateurs n’auraient pas été tendres avec lui. Ils l’auraient probablement fait emprisonner. Elle déclare : «Il aime se comporter comme Poutine, ou comme un roi. (…) Son comportement en est la preuve, tout ce qu’il dit en est la preuve.»

Lire cette Actualité sur la Présidentielle Américaine : Donald Trump condamné pour fraudes financières à 355 millions de dollars d’amende

Malgré les critiques de l’équipe de campagne de Donald Trump qui la qualifie de « RINO » (Republican In Name Only), un acronyme péjoratif désignant ceux qui ne seraient des « républicains que de nom », Norma Anderson, âgée de 91 ans, reste imperturbable. Ancienne élue du Colorado de 1986 à 2006, elle se concentre sur les « félicitations venant d’inconnus à travers le pays ». Parfois arrêtée par des passants pour une photo, même près de 20 ans après sa retraite politique, elle estime qu’au moins leur action a attiré l’attention sur la nature de Donald Trump.

Actualités Présidentielles Américaines

Laurent Solesse

Je traite toute l’actualité dans le domaine du sport. Mon travail peut prendre plusieurs formes : consultant sportif, rédacteur ou encore animateur d’une émission sportive. Je suis chargé d’informer le grand public des dernières informations dans ce domaine (compétitions, interviews, reportages, etc.).

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page