Politique

Au Sénégal, le report de l’élection présidentielle inquiète la France

Report de l’élection présidentielle du sénégal. Le président Macky Sall a annoncé le report de l’élection présidentielle au Sénégal. Cette annonce suscite des inquiétudes importantes quant au processus démocratique au Sénégal. Le Sénégal traverse depuis ce samedi 3 février l’une des plus graves crises politique.

Report de l’élection présidentielle du sénagal : des inquiétudes jusqu’à Paris

L’annonce du report de la présidentielle par le président sortant Macky Sall, à seulement trois semaines du scrutin, suscite une inquiétude allant jusqu’à Paris. La présidentielle sénégalaise, initialement prévue le 25 février, a été reportée sans aucune date par le président Macky Sall, élu en 2019 pour un deuxième mandat. C’est la première fois depuis 1963 qu’une élection présidentielle au suffrage universel direct est reportée au Sénégal. Ce qui suscite des inquiétudes, même en France.

Ce dimanche 4 février, le ministère français des Affaires étrangères a manifesté son inquiétude face à la crise politique au Sénégal. Dans un communiqué, le Quai d’Orsay a déclaré que la France suivait avec une vive attention la situation au Sénégal. Il a appelé les autorités sénégalaises à lever les incertitudes autour du calendrier électoral afin que les élections puissent se tenir dans le meilleur délai.

L’Union européenne (UE) a exprimé ses préoccupations au sujet de la décision du président sénégalais Macky Sall du report de l’élection au sénégal. Tout comme les États-Unis et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’UE a partagé ses inquiétudes, estimant que cette décision ouvre une « période d’incertitude » au Sénégal. La porte-parole de l’UE a également plaidé en faveur de la tenue d’élections « dans les meilleurs délais ».

Au sénégal l'opposition se mobilise contre le report de l'élection présidentielle
l’opposition sénégalaise manifeste contre le report de l’élection présidentielle.

Pourquoi Macky Sall a-t-il pris une telle décision ?

La décision de reporter l’élection présidentielle au Sénégal a été motivée par le conflit entre le Conseil constitutionnel et l’Assemblée nationale, notamment en raison de contestations sur la validation des candidatures. Après l’élimination de plusieurs candidats, une demande de report a été faite par Karim Wade, l’un des candidats refoulés, remettant en question l’intégrité de deux juges constitutionnels. L’Assemblée nationale a formé une commission d’enquête pour examiner les conditions de validation des candidatures. Cependant, il existe des critiques sur la séparation des pouvoirs et des soupçons d’un plan présidentiel pour éviter une défaite électorale, d’autant plus que le Premier ministre et candidat du parti au pouvoir, Amadou Bale, suscite des dissensions, même au sein de son propre parti.

Ces Actualités de Politique peuvent vous intéresser :

En effet, la situation politique au Sénégal est complexe avec la validation de la candidature de Bassirou Diomaye Faye, un candidat antisystème actuellement emprisonné depuis avril 2023. Sa candidature a été validée malgré ses démêlés avec la justice pour des accusations telles que « outrage à magistrat et diffamation ». Cette validation ajoute une dimension particulière à la dynamique électorale, d’autant plus que Bassirou Diomaye Faye est perçu comme une menace crédible pour la victoire électorale, renforçant ainsi les enjeux autour du processus électoral au Sénégal.

Le report de l'élection présidentielle au Sénégal est-il prémédité ?
Le report de l’élection présidentielle a été confirmé par le président actuel Macky Sall

L’élection présidentielle sénégalaise reportée au mieux fin avril

La situation au Sénégal est effectivement complexe, avec le code électoral qui impose qu’un décret fixant la date d’une nouvelle présidentielle soit publié au plus tard 80 jours avant le scrutin. Cela signifierait que l’élection pourrait être reportée à fin avril, au mieux. Cependant, cela créerait un décalage au-delà du 2 avril, date butoir du mandat actuel du président Macky Sall. Cela soulève des préoccupations et incertitudes quant à la stabilité politique du pays et au respect du calendrier électoral.

Le report inattendu de l’élection présidentielle au Sénégal a créé une période de flou politique dans le pays. Certains candidats opposés au président sortant ont déjà annoncé qu’ils ne respecteraient pas ce report sine die et commenceraient leur campagne électorale dès ce dimanche. Cela accentue les tensions et l’incertitude quant à la suite des événements et à la stabilité politique du Sénégal.

Voir toute l’actualité politique

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page