Santé

Neuralink : premier patient avec une puce implantée dans le cerveau qui faire bouger un curseur de souris par la pensée

Neuralink : Elon Musk a fait une annonce avec fierté : le premier volontaire humain est maintenant capable de contrôler le curseur d’une souris par la pensée. Selon le milliardaire, le volontaire s’est complètement rétabli de l’opération. Il n’a présenté aucun effet secondaire indésirable pour le moment.

Il y a quelques semaines, Neuralink a réalisé sa première intervention chirurgicale sur un patient humain. Après avoir obtenu l’approbation des autorités sanitaires pour des essais cliniques et reçu un nombre important de candidatures, l’entreprise d’Elon Musk a implanté sa première puce dans le cerveau d’une personne souffrant d’un handicap moteur. L’objectif à long terme est de restaurer ses capacités de déplacement.

La puce N1 de Elon Musk vient d'être implanté chez un patient volontaire
L’implant de la puce N1 a été implanté dans le cerveau d’un premier humain volontaire

Pour l’instant, Neuralink est encore loin de cet objectif ultime. Cependant, selon Elon Musk, des progrès sont déjà en cours. Lors d’une conférence Spaces tenue hier sur X (Twitter), le milliardaire a donné des nouvelles du patient. Celui-ci semble être en bonne santé et ne présente, pour le moment, aucune séquelle de l’opération. « La situation est encourageante et le patient semble s’être complètement remis, sans aucun effet néfaste à notre connaissance », a-t-il déclaré.

La puce N1 capable d’interagir avec un ordinateur

Il reste maintenant à déterminer si la célèbre puce N1 fonctionne comme prévu. Selon Elon Musk, le patient est déjà capable de l’utiliser pour déplacer un curseur de souris par la pensée, comme cela avait déjà été démontré précédemment sur des singes.

Cette Actualité Santé peut vous intéresser : L’Andropause c’est l’équivalant de la ménopause des femmes

Cela est rendu possible par l’implantation de la puce dans une région spécifique du cerveau dédiée au mouvement, ou plutôt à l’intention de bouger.

Elon Musk annonce les premières implantations de puces N1 chez l'humain
Neutralink arrive avec la puce N1 implantée dans les futurs cerveaux volontaires

En captant le signal envoyé par le cerveau lors de l’intention de bouger, la puce est capable d’interagir avec un ordinateur en envoyant les données récupérées. Cependant, pour le moment, c’est à peu près tout pour Neuralink. Elon Musk a précisé que l’objectif est désormais de permettre au patient de cliquer avec la souris, toujours par la pensée. Nous sommes donc encore loin de lui redonner l’usage de son corps.

Toutes les Actualités Santé

Laurent Solesse

Je traite toute l’actualité dans le domaine du sport. Mon travail peut prendre plusieurs formes : consultant sportif, rédacteur ou encore animateur d’une émission sportive. Je suis chargé d’informer le grand public des dernières informations dans ce domaine (compétitions, interviews, reportages, etc.).

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page