Société

Plats non « faits maison » dans les restaurants : le gouvernement impose leur signalement

Les Plats non « faits maison » devront bientôt êtres identifiés sur la carte des restaurants. Le label « fait maison » existe depuis 2014, mais n’est pas obligatoire et donc très peu utilisé. La ministre déléguée aux PME et au Commerce Olivia Grégoire espère plus de transparence avec les consommateurs quant à la qualité des plats.

Les restaurateurs devront bientôt être transparent avec leurs clients et les plats non « faits maison ». Olivia Grégoire, ministre déléguée aux PME et au Commerce, souhaite qu’au plus tard en 2025 les plat non « faits maison » soient signalés sur les cartes des 175 000 restaurants Français. « Nous y travaillons depuis plusieurs mois. La mention facultative sur les cartes du « fait maison », est compliquée et reste de ce fait peu utilisée », annonce la ministre.

« Impossible au pays de la gastronomie de ne pas clairement informer le consommateur », toujours selon la ministre qui souhaite apporter « davantage de transparence, aux clients du quotidien comme aux touristes ».

« C’est aussi bon pour le moral des restaurateurs qui se donnent du mal pour offrir des plats maison à leurs clients, alors que la hausse des prix des produits alimentaires et du coût de l’énergie ne les a pas épargnés », poursuit-elle.

Plats faits maison à la carte d'un restaurant
Plats faits maison à la carte d’un restaurant

La mention facultative depuis 2014

Depuis juillet 2014, la mention « fait maison », permettant d’identifier les plats élaborés sur place à partir de produits crus, s’impose à tous les établissements de restauration commerciale, traditionnelle, de chaîne et rapide. Le dispositif a été étendu aux restaurants collectifs volontaires en 2018.

La mise en place de ce label, accompagné d’un logo composé d’une casserole sur lequel est posé un toit de maison, avait fait l’objet de longs débats, notamment dans la profession, sur la définition exacte d’un « produit brut ». Les produits surgelés avaient finalement été inclus, à l’exception des frites surgelées.

LIRE AUSSI : L’Amour est-il dans le pré ? Déménagement de Justine chez Patrice avec ses cartons de peluches

Selon La Tribune Dimanche, « quelques semaines de concertation sont encore prévues avant l’ouverture d’un débat parlementaire » et de nouvelles concertations avec les organismes représentatifs du secteur sont prévues pour définir les modalités du futur label.

« Il faudra notamment réfléchir à la nature des futurs mécanismes de contrôle. Mais nous devons d’abord être alignés sur le but recherché, car il y aura inévitablement des mécontents », a indiqué au journal Guillaume Karbarian, député En marche et membre de la Commission des affaires économiques, chargé des PME-TPE.

Plat non fait maison : nouvelle loi d'affichage et signalement
Plat non fait maison : nouvelle loi d’affichage et signalement

LIRE AUSSI : Émilie Dequenne annonce être atteinte d’un Cancer Rare

Plats non « faits maison » « C’est une bonne chose, qui était demandée par beaucoup », salue le chef Alain Fontaine

« Mais pour le fait maison, même s’il est moins cher sur le coût de la matière première, il faut des professionnels en cuisine, pas des ‘coupeurs de sacs’. Ça nous renvoie au problème pour embaucher du personnel dans nos métiers, qui sont en tension », rappelle-t-il.

Une concertation avec les professionnels du secteur sera organisée, pendant plusieurs semaines, avant l’ouverture d’un débat parlementaire.

Toute l’Actualité sur notre Société

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page