EquitationSport

Éric Lamaze suspendu quatre ans par la Fédération

La Fédération équestre internationale a annoncé hier avoir suspendu Éric Lamaze cavalier canadien et champion olympique de saut d’obstacles. Accusé d’avoir présenté de faux documents dans le cadre d’une procédure en cours devant le Tribunal arbitral du sport. Il était opposé à la FEI pour avoir refusé de se soumettre à un contrôle antidopage à Valkenswaard.

Il s’était classé cinquième du Grand Prix CSI 5* avec Fine Lady V. C’était la partenaire de sa médaille de bronze décrochée aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro. “Il y a une affaire de violation présumée du règlement antidopage humain pour refus de se soumettre à un prélèvement d’échantillon à l’encontre d’Éric Lamaze, en cours devant le Tribunal arbitral du sport”, avait confirmé un porte-parole de la FEI le mois dernier à nos confrères américains de The Chronicle of The Horse. “M. Lamaze n’est pas suspendu provisoirement et il est donc autorisé à concourir, alors qu’il avait confirmé à la FEI avoir pris sa retraite. Il a également le droit d’entraîner et de s’entraîner.”

Éric Lamaze est-il de mauvaise foi ?

“J’avais l’impression que la FEI avait pour mission de m’exclure du sport”, aurait déclaré le Canadien sur son compte Facebook personnel. Il a supprimé la publication quelques jours plus tard. Il y expliquait qu’il arrêtait “souvent de prendre les médicaments prescrits dans le cadre de ses traitements anticancéreux au début de la semaine précédant un concours afin de ne pas risquer un contrôle antidopage positif”.

À Valkenswaard, toujours selon ladite publication Facebook, retranscrite par The Chronicle of The Horse, un contrôleur antidopage qui n’avait pas de pièce d’identité et ne ressemblait pas à un officiel l’aurait approché pour lui demander de prélever un échantillon.

Estimant que le testeur n’avait pas respecté les règles de la FEI concernant la présentation d’une pièce d’identité ou les protocoles Covid-19 en vigueur à cette période, Éric Lamaze lui aurait donc “demandé de partir ou d’appeler la police”.

Les faux documents sont les mêmes que ceux présentés au Canada

Dans le cadre de cette procédure, le champion olympique de 2008 à Hong Kong avec Hickstead et ses conseils ont présenté les mêmes faux certificats médicaux que le mois dernier par un tribunal de droit commun de la province canadienne de l’Ontario. Celui-ci avait alors refusé d’ajourner un procès dans une affaire opposant Éric Lamaze à d’anciens clients qui l’accusent d’escroquerie.

S’appuyant sur cette décision, la Fédération équestre internationale (FEI) a rendu une “décision finale”. En vertu de l’article 8.3.3 de son règlement antidopage pour les athlètes humains (ADRHA). Elle estime qu’Éric Lamaze “a commis une violation du règlement antidopage en vertu de l’article 2.5 de l’ADRHA (falsification). La raison est la présentation de documents médicaux fabriqués de toutes pièces dans le cadre d’une procédure en cours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS)”.

“Conformément à l’article 8.3.2 de l’ADRHA, l’athlète a été réputé avoir renoncé à une audience, admis la violation et accepté les conséquences proposées parce qu’il n’a pas répondu à l’accusation.”

LIRE AUSSI : L’escrime Français sans président

Condamné à quatre an de suspension et 15.000 Francs Suisse

“En l’absence de circonstances atténuantes”, l’athlète est soumis à une période de suspension de quatre ans, du 12 septembre 2023 au 11 septembre 2027.

Il doit régler une amende de 15.000 francs suisse et doit rembourser la FEI les frais de justice engagés. L’athlète, l’Agence mondiale antidopage (AMA) et le Centre canadien pour l’éthique dans le sport, l’organisation nationale antidopage de l’athlète, ont chacun le droit de faire appel de la décision auprès du TAS dans les vingt et un jours suivant la réception de la décision.

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page