Voyage

Logement à 1 Euro : cette ville italienne peine à brader ses logements vides, voici pourquoi..

D’autres villes italiennes dépeuplées ont réussi à se débarrasser de diverses habitations abandonnées dans le cadre d’un projet de logement à 1 euro. Patrica, un village médiéval isolé situé au sud de Rome, a lui du mal à vendre ses maisons vides.

Logement en Italie à 1 euro

Les ventes de maisons à un euro en Italie ont suscité beaucoup d’intérêt ces dernières années, des dizaines de personnes ayant choisi de s’emparer de propriétés abandonnées dans certaines des villes dépeuplées du pays. Mais si des villes comme Mussomeli en Sicile et Zungoli en Campanie ont réussi à céder diverses habitations abandonnées à des étrangers désireux de vivre le rêve italien, certaines ont eu du mal à vendre leurs maisons vides.

Parmi eux se trouve Patrica, un village médiéval isolé d’à peine 3 000 habitants situé au sud de Rome, où plus de 40 propriétés désertées au début des années 1900 ont été laissées à l’abandon. Perchée sur un plateau rocheux surplombant la vallée du Sacco, dans le centre de l’Italie, Patrica est un endroit idyllique, mais la vie ici n’était pas facile pour les habitants d’autrefois.

Maisons a 1 euro : Patricia une ville italienne cherche des propriétaires
Patrica est une commune italienne de la province de Frosinone dans la région du Latium en Italie

Des maisons abandonnées

Beaucoup sont partis à la recherche d’un avenir meilleur ailleurs, laissant leurs maisons vides pendant des décennies. Pour tenter de redonner vie à ce village mourant, le maire de la ville, Lucio Fiordaliso, a tenté d’imiter le succès d’autres villages italiens qui ont mis en vente leurs maisons vides pour un euro, soit un peu plus d’un dollar. Jusqu’à présent, il a eu peu de succès.

« Nous avons d’abord cartographié toutes les maisons abandonnées et lancé un appel officiel aux propriétaires d’origine pour les inviter à céder leurs propriétés familiales délabrées, mais nous avons réussi à vendre seulement deux maisons pour un euro », a déclaré Fiordaliso à CNN.

Alors que les autorités locales des villes sous-peuplées à cause des tremblements de terre et d’autres calamités naturelles ont la compétence de mettre en vente des maisons abandonnées sans l’autorisation des propriétaires, ce n’est pas le cas à Patrica et dans d’autres villes similaires.

Maisons Italiennes à 1 euro de la commune de Patricia en Italie
Patricia et ses maisons à 1 euro

Besoin de disponibilité des propriétaires actuels

« Nous avons d’abord besoin de la disponibilité des propriétaires, ou de leurs héritiers, pour disposer de leurs anciennes maisons », explique Fiordaliso.

« Ce n’est qu’à ce moment-là que nous pourrons mettre ces propriétés en vente avec leur accord, ce qui rend le processus très compliqué. Presque impossible. »

Fiordaliso explique que la ville a reçu une « réponse positive » de 10 propriétaires après avoir lancé un « appel public pour les impliquer dans notre projet de maisons à un euro », mais qu’ils se sont retirés à la dernière minute. Les autres n’ont jamais répondu.

Fiordaliso estime que ceux qui ont changé d’avis peuvent l’avoir fait en raison de problèmes avec d’autres membres de leur famille qui possédaient des parts de la même propriété.

Des bâtiments souvent partagés entre plusieurs héritiés

Les bâtiments abandonnés dans les vieilles villes italiennes sont parfois partagés entre plusieurs héritiers qui ne possèdent qu’une partie comme une salle de bain, un balcon, une cuisine et rien ne peut être vendu sans le consentement écrit de tous les héritiers, conformément à la loi italienne.

Dans le passé, il était de coutume que les enfants héritent de parties de la maison familiale, notamment de parcelles de terrain, de puits et de vergers.

Cette Actualité peut vous intéresser : Kayak : le comparateur de prix pour des vacances économiques et sans stress

Mais cela ne garantit pas toujours que les proches seront toujours en bons termes et/ou en contact des années plus tard.

Beaucoup en désaccord pour des raisons personnelles

«La cession de logements potentiels à un euro s’est retrouvée dans une impasse car la plupart des membres de la famille partageant le même bien étaient en désaccord pour des raisons personnelles ou ne parvenaient pas à se mettre d’accord sur la vente, certains se parlaient ou se connaissaient à peine, d’autres vivaient dans des villes éloignées et même à l’étranger », précise le maire.

Dans certains cas, les maisons n’étaient jamais officiellement partagées entre les héritiers dans le passé, de sorte que la ligne de propriété s’était rompue en cours de route sans indication claire quant à savoir qui devait être le propriétaire actuel.

Actualités Récentes France et Monde

K.Dumas

La Journaliste Intrépide du Microcosme Médiatique Une journaliste aux talents surréalistes, est née dans une grande ville où les scoops tombaient comme la pluie. Dès son plus jeune âge, Karine avait un don pour découvrir des histoires incroyables dans les endroits les plus inattendus.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page